Adèle Thorens à propos des révélations du journal bâlois sur le lobby nucléaire

L’élimination de la marge de sécurité de l’IFSN marque la victoire des exploitants nucléaires face à l’autorité de surveillance nucléaire. Le parallèle avec Fukushima est alarmant.

Le journal bâlois BAZ a publié aujourd’hui le plan de bataille des entreprises Hirzel, Neff et Schmid visant à étatiser les risques des centrales nucléaires (article disponible seulement en allemand). Ces recherches confirment l’expérience des membres Verts de la CEATE. Mais le lobbying nucléaire va encore plus loin. Les exploitants nucléaires ont fait aboutir de nombreuses modifications de la stratégie actuelle, dont la plus dangereuse est l’élimination de la marge de sécurité de l’IFSN.

Cette stratégie confirme des décennies de gestion déplorable du lobby nucléaire et vise à vider les poches du contribuable. Elle a remporté un premier succès lorsque le Conseil national a renoncé au concept d’exploitation à long terme, rejetant une surveillance nucléaire forte et une meilleure sécurité. Les Verts exigent des exploitants nucléaires, qu’ils prennent enfin au sérieux la sécurité et accélèrent la sortie programmée du nucléaire. Le parallèle avec Fukushima – où les économies au détriment de la sécurité ont été fatales – est inquiétant.