Les documents de construction de la centrale nucléaire Beznau I s’avèrent incomplets. Les Verts revendiquent que, sans documentation complète, la centrale de Beznau I ne soit plus raccordée au réseau.

La centrale nucléaire de Beznau I ne doit plus être exploitée. Personne en effet ne connaît les risques exacts de la plus vieille centrale du monde.

Plus vieille centrale du monde, Beznau I ne cesse de faire les gros titres. Il y a un mois, on apprenait que des défauts sur la cuve du réacteur avaient été découverts. Selon AXPO, ils pourraient dater de la construction de la centrale. On apprend aujourd’hui que les documents pour la fabrication du réacteur sont incomplets. On ne connaît pas suffisamment l’état de la centrale de Beznau I pour pouvoir évaluer correctement les risques encourus. Il est par conséquent impensable de remettre en fonction cette centrale actuellement à l’arrêt.

Les Verts demandent en outre:

  • que l’IFSN procède à des mesures ultrasoniques complètes des réacteurs de toutes les centrales suisses. Les mesures par échantillonnage réalisées jusqu’ici sont insuffisantes. Et même pour la centrale de Leibstadt, on n’a procédé à aucune mesure échographique.
  • que le Conseil fédéral mette en place une commission d’experts qui soit indépendante des exploitants des centrales, afin de soutenir l’IFSN dans l’examen des défauts nouvellement découverts. Une telle commission a ainsi été créée en Belgique après la détection de fissures dans les centrales de Doel 3 et Tihange 2.
  • que l’IFSN informe exhaustivement sur le type et l’ampleur des vulnérabilités des centrales et les sorte du réseau jusqu’à clarification des questions en suspens.

Au cas où l’IFSN et le Conseil fédéral n’agissent pas immédiatement, les Verts reprendront ces revendications sous forme d’intervention parlementaire.

Toutes les centrales nucléaires suisses à l’arrêt
La centrale de Gösgen a été arrêtée en raison d’une fuite de vapeur. Toutes les centrales nucléaires de Suisse sont par conséquent à l’arrêt. L’approvisionnement en électricité ne s’est pas effondré pour autant.