Energies renouvelables: un encouragement insuffisant

Les Verts ont remis aujourd’hui leur prise de position sur l’initiative parlementaire de la Commission de l'environnement et de l'énergie du Conseil national (CEATE-N) « libérer les investissements dans le renouvelable sans pénaliser les gros consommateurs ». S’ils en approuvent l’objectif, à savoir accorder davantage de fonds au développement des énergies renouvelables, ils soulignent que certains éléments clés doivent être améliorés. Faute de quoi, le tournant énergétique sera inutilement retardé.

Si l’on veut sortir du nucléaire en 2029, comme l’exige l’initiative des Verts, il faut éliminer les restrictions actuelles, auxquelles l’initiative parlementaire de la CEAT-N ne remédie pas, et porter la majoration maximale de la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) à 1,7 voire 2,1 centimes/kWh.

C’est ce que montrent des estimations auxquelles sont parvenus les Verts en prévision de la stratégie énergétique 2050 de la Confédération. Par conséquent, les Verts demandent la suppression du contingentement du photovoltaïque. Car cette technologie présente le plus grand potentiel pour le tournant énergétique et il est tout à fait incompréhensible que l’on continue à en freiner le développement.