Oui aux énergies renouvelables

Les énergies renouvelables sont la clé de l'avenir

Le Bureau des Verts a décidé aujourd’hui de soutenir l’initiative « De nouvelles places de travail grâce aux énergies renouvelables » (initiative Cleantech). Les Verts se réjouissent de l’engagement du PS en faveur des énergies renouvelables. L’initiative socialiste est un parfait complément à l’initiative climatique lancée par les Verts.

L’initiative pose des exigences on ne peut plus claires : la Confédération et les cantons doivent tout mettre en œuvre pour que l’énergie consommée en Suisse provienne de sources renouvelables. En 2030, les énergies renouvelables devront constituer au moins 50 % de la facture énergétique totale. Au cours des 20 prochaines années, le pétrole étranger dont nous sommes actuellement dépendants cèdera la place à des agents énergétiques renouvelables dont la production indigène dynamisera l’économie suisse.

Les Verts réclament depuis des années que cet objectif soit inscrit à l'agenda politique. Dans certains cantons, ils ont lancé des initiatives dont le contenu est pratiquement identique. Le Bureau des Verts suisses a donc décidé de soutenir ce projet.

Stimuler l’économie
Dans le monde entier, on mise de plus en plus sur les énergies renouvelables. La Suisse ne doit en aucun cas prendre du retard dans ce domaine. Nous sommes actuellement leaders du Cleantech, mais il nous reste encore à en faire profiter notre l’économie.

En incitant les PME à investir dans les technologies vertes, ce ne sont pas moins de 100'000 emplois qui pourraient être crées dans notre pays. Si nous n’agissons pas maintenant, nous serons très vite dépassés : l’Allemagne construit déjà en une journée autant de panneaux solaires que la Suisse en une année !

Un complément à l’initiative climatique
L'initiative Cleantech représente un complément idéal à l’initiative climatique des Verts, qui veut encourager l’innovation et la compétitivité de notre pays dans le domaine des technologies propres, et promouvoir l’efficacité énergétique. Ces mesures bénéficieront bien sûr au climat, mais également à la place économique suisse.