Interventions parlementaires des Verts en faveur du climat

Les Verts demandent que l’on protège davantage les régions de montagne contre le changement climatique

Changement climatique oblige, les régions de montagne doivent recevoir plus d’argent pour se protéger des glissements de terrain et des avalanches. Il faut créer un fonds de compensation et définir des objectifs pour les préserver. C’est ce que demandent les interventions parlementaires que les Verts ont déposées en réponse au rapport du GIEC.

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a publié son cinquième rapport. Conclusion : le changement climatique ne faiblit pas. Pire : la fonte des glaces aux pôles est plus rapide, même si la température globale n’augmente pas, pour l’instant. De même, le niveau des mers monte plus rapidement. Il faut donc des mesures supplémentaires efficaces pour préserver le climat ou se protéger de son impact.

Interventions parlementaires des Verts
A l’échelle internationale, l’objectif reste de limiter le réchauffement de l’atmosphère terrestre à 2°C supplémentaires par rapport à l’époque pré-industrielle. Or, les mesures décidées jusqu’à ce jour en Suisse et dans le monde sont nettement insuffisantes. Mais la Suisse peut donner l’exemple, elle en a les moyens.

Concrètement, les Verts demandent de :

  • créer un fonds de compensation au profit des régions de montagne qui subissent les impacts du changement climatique et leurs conséquences financières (tourisme, dangers)
  • définir des objectifs climatiques spécifiques à ces régions
  • vérifier l’effet des prescriptions en matière d’émissions de CO2 pour les nouveaux véhicules (contre-projet à l’initiative Stop Offroader),
  • mieux contrôler les projets de compensation de CO2, par exemple ceux de Myclimate, en appliquant le principe du double contrôle avec des experts indépendants