Réchauffement climatique : 2°C maximum !

Revendications des dirigeants Verts du monde entier

Deux semaines avant le début de la Conférence sur le climat à Paris, les dirigeants Verts du monde entier appellent à une protection climatique effective. Ensemble, ils requièrent de limiter le réchauffement climatique à 2°C. Les Verts suisses veulent en outre que les émissions de CO2 soient taxées selon le principe du pollueur-payeur afin de financer la contribution suisse au Fonds vert pour le climat (Green Climate Fund). Ce fonds doit doter les pays en voie de développement de moyens pour protéger le climat et se protéger face aux conséquences du changement climatique.

La revendication « Keep it below 2°C » des dirigeants Verts d’une centaine de pays renvoie à l’objectif climatique du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Un réchauffement climatique supérieur aurait des conséquences irréversibles pour l’humanité et la nature : les conditions d’existence seraient détruites dans de nombreuses régions du globe. Les objectifs climatiques prévus actuellement par les pays sont insuffisants pour respecter cette limite. Ceux de la Suisse également.

1 milliard de francs pour la protection climatique mondiale
Les Verts suisses demandent non seulement que notre pays relève son objectif climatique, mais également qu’il taxe les émissions de CO2 selon le principe du pollueur-payeur afin de financer la contribution suisse au Fonds vert pour le climat (Green Climate Fund). Doté de 100 milliards de dollars par année, celui-ci doit servir à financer des mesures de prévention et de protection dans les pays en voie de développement. Ceux-ci sont particulièrement touchés par le changement climatique, alors qu’ils n’y ont guère contribué. En tant que riche pays industrialisé, la Suisse doit beaucoup de sa prospérité à la consommation de ressources fossiles. Elle doit donc prendre ses responsabilités et participer au Fonds vert à hauteur de 1 milliard de francs.

Les solutions sont là – seule la volonté manque
Les dirigeants Verts du monde entier montrent comment respecter l’objectif de 2°C. Les solutions vont du désinvestissement des énergies fossiles au maintien des forêts, en particulier tropicales, en passant par l’encouragement de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables. Chaque pays peut choisir les instruments qui lui conviennent le mieux (www.globalgreens.org). L’initiative pour une économie verte offre à la Suisse la chance de mettre en œuvre des mesures efficaces tant chez elle qu’à l’étranger, comme l’interdiction d’importer du bois abattu illégalement.

Adèle Thorens

« La Conférence sur le climat à Paris doit passer à l’action. Il reste peu d’années à la communauté internationale pour protéger effectivement le climat. »