Le Conseil fédéral rejette les problèmes climatiques sur les prochaines générations

Le Conseil fédéral rejette les problèmes climatiques sur les prochaines générations

Le Conseil fédéral ne souhaite toujours pas faire connaître la voie choisie pour mettre la Suisse sur les rails de la protection du climat. En renonçant à fixer un objectif climatique concret pour 2030, il montre qu’il ne prend pas la situation internationale au sérieux. C’est irresponsable ! Nos enfants ne doivent pas payer pour les atteintes que nous infligeons au climat. Un correctif immédiat doit être apporté au mandat suisse : les Verts déposeront une intervention parlementaire à cet effet lors de la session d’hiver. La Suisse doit réduire ses émissions de CO2 d’au moins 60% d’ici 2030. Il est grand temps pour le Conseil fédéral d’agir concrètement, plutôt que de brasser de l’air.

Le changement climatique est – de loin – l’enjeu majeur de ces prochaines décennies. Il faut par conséquent avancer des solutions rapides à l’échelle mondiale et exiger un engagement contraignant et courageux de l’ensemble des pays et des acteurs. Principaux pollueurs, les pays industrialisés sont particulièrement concernés. La Suisse aussi ! En se montrant frileux, notre gouvernement rejette le problème sur les prochaines générations. Dans ce contexte, le mandat à courte vue du Conseil fédéral pour la conférence sur le climat à Lima est inacceptable et égoïste.

D’après le dernier rapport du Conseil mondial sur le climat, la Suisse doit réduire ses émissions de CO2 d’au moins 60% d’ici 2030, afin d’éviter que le changement climatique ne s’accélère et n’entraîne des catastrophes mondiales. Même l’économie peut profiter d’objectifs climatiques ambitieux. En effet, la protection du climat crée de nombreux emplois prometteurs dans notre pays et renforce le tissu industriel local.

Mesures efficaces et applicables tout de suite
Lors de la session d’hiver, les Verts défendront des mesures efficaces pour protéger le climat. A cet effet, la Stratégie énergétique 2050 doit être impérativement améliorée. Les mesures suivantes sont particulièrement performantes :

  • étendre le Programme Bâtiments : davantage de maisons doivent être mieux isolées pour économiser du mazout 
  • taxer le courant sale : renchérir le courant importé produit à partir d’énergies fossiles, pas de centrale à gaz ni de fracturation hydraulique (fracking) en Suisse
  • retirer les placements des caisses de pension privées ou publiques dans le pétrole, le gaz et le charbon
  • avantager les véhicules électriques par rapport aux véhicules à essence ou diesel
  • se montrer solidaire avec le Sud en créant un fonds pour aider les pays les plus pauvres à réaliser le tournant énergétique.

Fin 2015, le sommet de Paris décidera des objectifs climatiques mondiaux. Durant la session d’hiver se déroulera la dernière conférence préparatoire à Lima, alors que le Conseil national traitera de la Stratégie énergétique 2050. Les Verts s’engagent en faveur de mesures étendues pour réduire la consommation d’énergie et remplacer les énergies fossiles et atomiques.

Adèle Thorens

« Nous voulons laisser à nos enfants une planète intacte, non des catastrophes en série. Le temps presse ! »