Un concert de oui pour le paysage suisse

Les Verts se rejouissent que locataires et paysans, représentants du tourisme, ingénieurs et architectes, protecteurs du patrimoine et de la nature tirent à la même corde. En soutenant tous ensemble la nouvelle Loi sur l’aménagement du territoire, ils veulent protèger les terres agricoles et les paysages suisses, créer des localités et des centres- villes plus attrayants, favoriser les locataires et freiner le mitage du territoire. Cette large coalition lance un signal clair pour le oui à la nouvelle version de la Loi sur l’aménagement du territoire soumise en votation populaire le 3 mars 2013.

Lors de la conférence de presse de la campagne nationale en faveur de la Loi sur l’aménagement du territoire, des organisations aussi diverses que l’Union Suisse des Paysans ou l’ASLOCA se sont exprimées pour soutenir la nouvelle Loi sur l’aménagement du territoire, en compagnie de la Société suisse des ingénieurs et des architectes SIA, de la Fédération suisse du tourisme FST, des organisations environnementales et de Patrimoine suisse. Cette large coalition, qui s’enrichit sans cesse et comprend la majorité des partis politiques, y compris les Verts, s’investit pour que la Suisse reste agréable à vivre.

Participer à l’aménagement de notre territoire est une chance
Philippe Biéler, président de Patrimoine suisse et ancien Conseiller d’Etat vert vaudois, rappelle que son organisation a déjà pu distinguer plusieurs bons exemples de communes ayant réalisé des projets de densification de qualité, en leur attribuant son Prix Wakker. Philippe Biéler en est convaincu: «La nouvelle Loi sur l'aménagement du territoire permettra aux bonnes pratiques de ce genre de faire école partout.»

«En votant oui le 3 mars, nous aurons la chance de choisir la Suisse que nous voulons à l’avenir. Oui à la Loi sur l'aménagement du territoire signifie oui à des zones urbaines attrayantes et à des logements abordables, oui à des paysages qui offrent les zones de détente recherchées aussi bien par la population que par les touristes », a déclaré Otto Sieber, secrétaire central de Pro Natura et président du Comité « Oui à la Loi sur l’aménagement du territoire ». « C’est une occasion historique et une des votations les plus importantes de ces dernières années pour la protection de la nature, du paysage, des terres agricoles et des intérêts des locataires », a continué Otto Sieber. En disant Oui à la Loi sur l'aménagement du territoire le 3 mars 2013, tout un chacun peut contribuer à stopper l’étalement urbain et à conserver à la Suisse un visage dont la beauté est encore préservée en bien des endroits.

Oui à des zones urbaines où il fait bon vivre
La Société suisse des ingénieurs et des architectes SIA souligne que la nouvelle Loi sur l'aménagement du territoire favorise la construction. «Cette loi met en place des conditions-cadres qui encourageront un développement architectural et économique sain, tout en conservant une haute qualité de vie dans les villes et villages suisses, explique Hans-Georg Bächtold, directeur de la SIA.

Paysans et locataires dans le même bateau
La modification de la Loi sur l'aménagement du territoire est soutenue par les paysannes et les paysans suisses, parce qu’elle protège leur base existentielle : les terres agricoles. Le mitage du territoire continue à les priver de leurs terres. «Chaque hectare de moins provoque une augmentation des importations de denrées alimentaires. Nous perdons de notre indépendance à l’égard de l’étranger. En protégeant les terres cultivées, nous assumons notre responsabilité envers les générations futures», a martelé Markus Ritter, conseiller national PDC et président de l’Union Suisse des Paysans. L’ASLOCA s’engage aussi avec conviction pour que le oui l’emporte. La Loi sur l'aménagement du territoire protège les intérêts des locataires. En introduisant la taxe sur la plus-value, des mesures permettant de mobiliser les terrains à bâtir et des incitations à la densification de l’habitat, la nouvelle Loi sur l'aménagement du territoire lutte contre l’augmentation des loyers.

Oui au tourisme et à la nature
En tant que pays touristique, la Suisse a besoin de paysages attractifs. Nous devons nous soucier de ce capital. Les paysages sont des atouts pour le tourisme suisse. Le secteur du tourisme a besoin d’une Loi sur l'aménagement du territoire équilibrée pour assurer la conservation à long terme des bases de son activité.

Liste des organisations et partis qui disent Oui à la révision de la Loi sur l'aménagement du territoire (état au 4er février 2013) :
Conseil national et Conseil des États ; Conseil fédéral ; Verts ; PBD ; PDC ; Femmes PDC Suisse ; PEV ; PLR Femmes ; PLR Argovie ; PLR Berne ; PLR Soleure ; PLR Lucerne ; PLR Neuchâtel ; PLR Nidwald ; Verts ; Vert’libéraux ; PS ; Conférence des gouvernements cantonaux ; Conférence suisse des directeurs cantonaux des travaux publics, de l'aménagement du territoire et de l'environnement (DTAP) ; Union des villes suisses, Association des communes suisses (ACS) ; Association suisse des locataires (ASLOCA) ; HabitatDurable ; Coopératives d'habitation Suisse ; Wohnen Schweiz ; Union Suisse des Paysans (USP) ; Alliance Agraire ; Bio Suisse ; IP Suisse ; Association des petits paysans ; Uniterre ; Société suisse des ingénieurs et des architectes (SIA) ; Association suisse pour l'aménagement national (ASPAN) ; Fédération suisse des urbanistes (FSU) ; Fédération suisse du tourisme (FST) ; Travail.Suisse ; Natura ; Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage (FP), Patrimoine suisse ; WWF Suisse ; Médecins en faveur de l'environnement ; Fondation de la Greina ; Aqua Viva – Rheinaubund ; Helvetia Nostra ; Greenpeace Suisse ; ATE Association Transports et Environnement ; Association Suisse pour la Protection des Oiseaux ASPO/BirdLife Suisse ; Comité d'action Galmiz ; Mountain Wilderness ; oeku Église et environnement ; Landschaftsschutzverband Vierwaldstättersee (LSVV) ; Professionnelles En Environnement ffu-pee ;ChasseSuisse ; Fédération Suisse de pêche (FSP) ; Union des transports publics (UTP).