Loi sur l'aménagement du territoire - les arguments des opposants ne sont pas convaicants

Des terrains à bâtir pour 15 ans

La nouvelle loi sur l’aménagement du territoire va dans la bonne direction. Elle donne des instruments pour lutter contre le mitage du territoire et protéger le paysage. Les opposants à la nouvelle loi peignent le diable sur la muraille, mais leurs arguments ne sont pas convaincants. Non, la loi révisée ne provoquera pas de pénurie des terrains à bâtir. Il reste des réserves suffisantes pour les 15 prochaines années – et cela aussi dans les villes et les agglomérations, où les changements d'affection restent possibles. En réalité, la nouvelle loi est plus efficace pour limiter la multiplication des zones à bâtir et la spéculation foncière. L'effet sur les prix de l'habitat pourrait donc même s'avérer positif. La taxe sur la plus-value résultant de la transformation de terres agricoles en terrains constructibles ne le renchérira pas non plus puisque cette taxe ne peut être répercutée sur le prix du sol. En outre, elle ne sera prélevée que sur du terrain nouvellement classé, et non sur du terrain existant.

Après le succès en votation de l’initiative cantonale des Verts zurichois sur les terres agricoles et de l’initiative fédérale sur les résidences secondaires, les Verts font confiance aux citoyennes et citoyens suisses : ils soutiendront de nouveau la protection du paysage en donnant un oui clair à la nouvelle loi sur l’aménagement du territoire.