Donner de la substance au projet de territoire suissee

Le projet de territoire suisse, adopté aujourd’hui par le Conseil fédéral, poursuit la bonne direction selon les Verts. Néanmoins, pour une concrétisation de ce concept, des lois contraignantes seront encore nécessaires telles que la loi révisée sur l’aménagement du territoire qui fera l’objet d’une votation le 3 mars 2013. Les Verts soutiennent surtout la densification des zones construites, proposée dans le concept. Il sera cependant important d’assurer assez de logements abordables. Dans cet objectif, les Verts ont récemment déposé une initiative dans le canton de Berne. En outre, des moyens suffisants du Fonds d’infrastructure doivent être réservés pour un transport écologique dans les agglomérations.

Le projet de territoire suisse donne une orientation commune à tous les niveaux politiques en matière du développement régional de notre pays. Cet acquis important ainsi que les objectifs et les stratégies du projet de territoire doivent être rapidement complétés par un contenu plus concret. Y appartient en particulier l’adoption de la loi révisée sur l’aménagement du territoire le 3 mars 2013 que les Verts soutiendront activement.

Pour des logements abordables
Les Verts soutiennent également l’objectif de zones de construction densifiées. Cependant, les logements dans les villes et dans les agglomérations doivent rester à un prix avantageux. Dans la ville de Berne, les Verts ont ainsi lancé dans le cadre d’une vaste alliance l’initiative « Pour des logements abordables (initiative de logement) » déposée jeudi dernier. Cette initiative revendique que la planification et la construction de logements de haute qualité à un prix avantageux soient assurées dans tous les quartiers.

Il est aussi important que suffisamment de moyens soient disponibles pour les piétons et les vélos ainsi que pour le transport public dans les agglomérations. Les Verts exigent que les fonds soient davantage investis dans ces moyens de transport et que le Fonds d’infrastructure ne soit plus limité dans son financement de tels projets dans les agglomérations.