Surconsommation des ressources: nous vivons à crédit!

Aujourd’hui 27 septembre, l’humanité a dévoré toutes les ressources naturelles qui devraient lui suffire jusqu’à la fin de l’année pour assurer le renouvellement des stocks planétaires. À l’occasion du « Global Overshoot Day », les Verts ont manifesté sur la Place fédérale à Berne pour rappeler l’urgence de modérer notre consommation de matières premières. Nous sommes en train de contracter une dette environnementale que nous lèguerons à nos enfants et petits-enfants, s’inquiètent quatre éminentes représentantes du parti écologiste. Seule solution : une transformation radicale de l’économie, comme l’exige une initiative populaire lancée par les Verts.

À l’échelle du globe, l’humanité vit sur un trop grand pied. Aujourd’hui 27 septembre, nous avons épuisé l’intégralité des ressources naturelles que la planète est capable de produire en un an. Une date que les Anglo-saxons appellent le « Global Overshoot Day », littéralement le « jour du dépassement global ». La conseillère nationale bernoise et vice-présidente des Verts Franziska Teuscher met en garde : la comptabilité planétaire arrive dans le rouge et nous sommes en train d’entamer le capital. Tout ce que nous consommons jusqu’au 31 décembre est « emprunté » aux générations suivantes, qui devront tôt ou tard en payer la facture.

Pour une économie verte
Les anciennes conseillères nationales vaudoises Irène Gardiol et Anne-Catherine Menétrey-Savary insistent sur la nécessité d’agir au niveau local, car la petite Suisse participe de manière disproportionnée à la surconsommation. Si la population mondiale menait le même train de vie, il faudrait trois planètes pour subvenir à tous les besoins.
Les Verts tirent la sonnette d’alarme. Il est urgent de transformer notre économie pour préserver le climat et les ressources naturelles. Lancée ce printemps par les Verts, l’initiative pour une économie verte vise à ramener notre empreinte écologique à une planète – la seule dont nous disposons.
Parallèlement à ce changement de paradigme, de nombreuses mesures peuvent être prises dès maintenant pour lutter contre le gaspillage des matières premières. Il ne manque pour l’instant que la volonté politique. Monika Stocker, ancienne conseillère municipale zurichoise, appelle les citoyennes et citoyens à saisir l’occasion unique qui leur est offerte cette année d’élire un Parlement plus responsable en matière d’environnement. Les Verts leur proposent des candidates et des candidats de haute valeur dans pratiquement tous les cantons.