Développer l’économie verte plutôt que limiter l’immigration

Le parti des Verts suisses prend ses distances avec l’initiative populaire d’Ecopop, laquelle veut limiter l’immigration à 0.2 % de la population pour des motifs de protection de l’environnement. Les Verts partagent les préoccupations concernant un accroissement des ressources utilisées et le mitage du territoire suisse. Ils considèrent que la cause principale de cette évolution n’est pas l’immigration mais le modèle économique dominant. Leur solution est leur initiative pour une économie verte.

Dans les faits : le gaspillage des ressources, la pollution de l’environnement et le mitage du paysage reflètent des problèmes importants du développement de la Suisse. Les Verts se refusent par contre à désigner l’immigration comme bouc émissaire de ce développement et comme point de départ d’une solution à ces problèmes.

Afin de protéger l’environnement sur le long terme il faut au contraire une transformation radicale de l’économie. La Suisse vit sur un trop grand pied et contribue de manière plus que proportionnelle à l’épuisement des ressources. C’est la raison pour laquelle les Verts ont lancé en mars leur initiative pour une économie verte. Leur but est de transformer l’économie du tout à jeter en une économie circulaire équitable et ménageant l’environnement. Celle-ci utilise les déchets comme ressources nouvelles, recycle les matières première et utilise l’énergie de manière efficiente. Elle repose sur des technologies modernes et des instruments d’encouragement innovants. Les émissions nocives, les déchets et le gaspillage peuvent ainsi être évités. L’empreinte écologique de la Suisse doit être réduit à une seule Terre d’ici 2050.

Une mauvaise politique économique et fiscale
L’immigration n’est pas la cause de notre modèle économique, lequel s’oriente unilatéralement vers la croissance à court terme plutôt que vers le développement à long terme : avec une mauvaise politique économique et fiscale, on encourage des entreprises, des compétences spécialisées et de riches personnalités à venir s’établir en Suisse.

Les Verts défendent une politique migratoire libérale et la solidarité. Selon les Verts, l’immigration ne doit pourtant pas être encouragée en fonction des seuls intérêts économiques. Les conséquences d’une telle politique sont le dumping salarial, des tensions sociales et une xénophobie croissante. En plus d’une transformation écologique de l’économie, il faut par conséquent des mesures d’accompagnement comme des salaires minimums corrects, une fiscalité équitable et une politique de développement et d’aménagement du territoire durable. C’est la seule manière pour obtenir une grande qualité de vie – et cela pour toutes les personnes vivant en Suisse.