Non à l’initiative Ecopop

Les Verts constatent avec satisfaction que le Conseil fédéral recommande au Parlement de rejeter l’initiative Ecopop. La limitation de l’immigration n’apporte pas de solutions aux problèmes environnementaux soulevés par les initiants. En lieu et place, il faut une meilleure protection des terres cultivables, plus de logements à loyers abordables et une économie soucieuse des ressources. Les régions concernées par la croissance doivent réorienter leur promotion économique agressive vers le développement durable.

Une meilleure qualité de vie plutôt que l’isolement

Les Verts constatent avec satisfaction que le Conseil fédéral recommande au Parlement de rejeter l’initiative Ecopop. La limitation de l’immigration n’apporte pas de solutions aux problèmes environnementaux soulevés par les initiants. En lieu et place, il faut une meilleure protection des terres cultivables, plus de logements à loyers abordables et une économie soucieuse des ressources. Les régions concernées par la croissance doivent réorienter leur promotion économique agressive vers le développement durable.

 

« La croissance démographique illimitée pèse sur les ressources naturelles de la planète » argumente l’organisation Ecopop, en mentionnant comme problèmes principaux le mitage du paysage et l’augmentation de la mobilité. Du point de vue des Verts, cette approche est fausse. Tout comme le Conseil fédéral, ils rejettent l’initiative Ecopop. Car le mitage du territoire et les causes de la mobilité croissante se retrouvent également dans des régions du pays qui ne connaissent pas de croissance démographique, comme par exemple le canton de Neuchâtel. Selon les Verts, plutôt que de limiter l’immigration, il faut appliquer de manière conséquente la loi sur l’aménagement du territoire et mieux protéger les terres cultivables. Afin de mieux maîtriser l’augmentation du trafic, le trafic pendulaire pourrait être déchargé grâce au travail à domicile et au télétravail.

 

Préserver les ressources grâce à l’économie verte
Pour protéger les fondements naturels de la vie plutôt que d’appliquer des quotas rigides à l’immigration, il faut développer une économie soucieuse des ressources et qui produise moins de déchets. Les Verts ont déposé dans ce but en septembre 2012 l’initiative pour une économie verte. Dans cette initiative, ils réclament un changement de paradigme : l’économie du prêt à jeter doit être transformée pas à pas en une économie circulaire. L’initiative affiche déjà ses premiers résultats : quelques-unes de ses propositions ont été reprises dans la révision de la loi sur l’environnement, dont la procédure de consultation vient de s’achever.

 

Améliorer la qualité de vie grâce à des mesures d’accompagnement
Au lieu de limiter l’immigration, des mesures d’accompagnement efficaces sont nécessaires. Le Conseil fédéral devrait avancer rapidement, pour éviter de faire le lit de l’initiative Ecopop. Par exemple, il faut plus de logements abordables, afin de combattre l’explosion des loyers et des prix dans l’immobilier. Sur le marché du travail, il faut lutter contre le dumping salarial. Dans les branches qui manquent de personnel qualifié, il est grand temps de lancer une offensive de formation. Le développement économique incontrôlé de certaines régions du pays doit être endigué. Cela implique une harmonisation fiscale ainsi qu’une promotion économique centrée sur le développement durable et le tissu économique local.


Pour toute information:
Christian van Singer, conseiller national, membre CSSS, 078 793 61 78
Robert Cramer, vice-président, conseiller aux Etats GE,
membre CEATE, 079 250 05 00
Pascal Renaud, secrétaire politique, 031 326 66 03