Rejeter Ecopop sans contre-projet

Les Verts proposent aujourd’hui à la Commission des institutions politiques (CIP) du Conseil des Etats de rejeter l’initiative Ecopop sans contre-projet. Ils veulent que l’initiative soit soumise au peuple le plus rapidement possible. Ils la combattront avec des arguments politiques et non en l’invalidant.

Au sein du Conseil des Etats, les Verts rejettent aujourd’hui l’initiative Ecopop. Ils ne soutiennent ni la proposition d’un contre-projet ni celle d’une invalidation de l’initiative, au cas où elles seraient déposées. Par contre, les Verts combattront cette initiative avec des arguments de fond. L’initiative doit être mise en votation le plus rapidement possible.

« L’initiative ne résout aucun problème environnemental, car elle ne prévoit pas de mesures pour diminuer l’utilisation effrénée du sol, de l’énergie et des ressources », déclare le conseiller aux Etats vert Robert Cramer. Par contre, elle limiterait encore plus drastiquement l’immigration et saperait la voie bilatérale avec l’Europe ». Le conseiller aux Etats Robert Cramer est persuadé que l’initiative Ecopop n’a aucune chance devant le peuple, tant ses faiblesses sont évidentes.

Plutôt que de rendre l’immigration responsable des problèmes environnementaux, les Verts critiquent la politique fédérale axée uniquement sur la croissance économique. Ils réclament un contre-modèle pour diminuer l’empreinte écologique et donc la consommation des ressources de la Suisse. C’est le but même de leur initiative « pour une économie verte » déposée en 2012. L’initiative, accompagnée d’un contre-projet, devrait être traitée ces prochaines semaines par la Commission de l’environnement. Par ailleurs, les Verts requièrent une protection stricte des terres agricoles, la mise en œuvre sans concession de l’initiative sur les résidences secondaires et une meilleure harmonisation entre développement territorial et transports. C’est la seule manière d’améliorer la qualité de la vie en Suisse.