Une initiative verte pour booster les cleantechs

Une initiative des Verts pour compléter les mesures de la Confédération en faveur des technologies propres

La Confédération s’engage enfin dans la voie que les Verts préconisent depuis 10 ans : elle amorce une transformation écologique de l’économie. On ne peut qu’approuver les cinquante mesures et recommandations proposées par le gouvernement pour la promotion des technologies propres. Pour rendre notre économie réellement durable, cela ne suffit malheureusement pas. Il est indispensable de définir des objectifs concrets, prescrire des normes et mettre en place des incitations financières pour les entreprises particulièrement écologiques. Les Verts souhaitent inscrire dans la Constitution un ordre économique plus efficient en matière de ressources. À cette fin, les Verts lanceront une initiative populaire lors de leur assemblée des délégués du 9 avril 2011.

Les Verts se réjouissent des mesures présentées par le Conseil fédéral dans le cadre du Masterplan Cleantech. Le gouvernement montre ainsi qu’il reconnaît l’importance d’une Suisse innovante et la nécessité d’une transformation écologique de l’économie.
Il faut cependant compléter ces recommandations et ces programmes d’encouragement fondés sur le marché par des mécanismes de financement appropriés. Des normes écologiques doivent être établies pour les processus, les marchandises, les déchets et les marchés publics. Cela est indispensable pour garantir que les technologies propres s’imposent à long terme sur les marchés.

Faire des cleantechs une réalité
Les cursus de formation aux technologies propres doivent bénéficier d’un appui financier plus conséquent de la part de la Confédération. Les entreprises qui œuvrent dans ce domaine ne sont pas suffisamment soutenues. Les désavantages dont elles souffrent sur le marché mondial ne sont pas uniquement la conséquence d’une mauvaise coordination, mais résultent également de l’absence de programmes d’encouragement au niveau de l’Etat.

Vision d’avenir et réalité
Le Conseil fédéral déclare vouloir réduire de plus de 50% l’empreinte écologique du Suisse moyen à l’horizon de 2050. Notre consommation de ressources doit donc diminuer de façon drastique. C’est précisément l’objectif des Verts. Se contenter de promouvoir les technologies propres par des évaluations et des recommandations ne suffira pas pour rendre la société plus durable dans 40 ans. Il faut aussi établir des règles contraignantes, prescrire des normes et mettre en œuvre une réforme écologique de la fiscalité.