Enquête de l’OFEV : recyclez davantage svp !

Die Schweizerinnen und Schweizer sind Vorreiter im Recycling. Bei der Kunststoffverwertung und Kompostierung hinken sie den Nachbarländern jedoch hinterher. Die Grünen fordern: Vermeiden und Wiederverwerten statt Wegwerfen!

Recycler davantage et éviter le gaspillage alimentaire

A l’avant-garde du recyclage, les Suisses sont cependant à la traîne quand il s’agit de valoriser les déchets plastiques ou végétaux. La revendication des Verts : éviter ou réutiliser au lieu de jeter !

En Suisse, chaque habitant jette environ 700 kg d’ordures ménagères par an. Aucun autre pays européen n’en produit autant par personne. Notre pays doit surtout faire mieux pour les déchets plastiques ou alimentaires et les emballages : tels sont les résultats de la dernière enquête sur la composition des ordures que l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) a présentée aujourd’hui.

Les Verts demandent un recyclage systématique des déchets plastiques
Lors de la session d’hiver, les Verts ont invité le Conseil fédéral à améliorer le recyclage des déchets plastiques (interpellation 13.4257). « Je m’engagerai afin qu’à l’avenir tous les déchets plastiques soient recyclés », affirme l’auteure de l’interpellation, la conseillère nationale Aline Trede. Et c’est faisable, comme le montre l’Allemagne et même la Suisse : l’entreprise InnoRecycling SA à Eschlikon (TG), par exemple, prouve que presque tous les plastiques sont recyclables. Par contre, il faut agir au niveau de la collecte : il faudrait pouvoir déposer les plastiques dans les supermarchés ou les déchetteries, ou encore les ramasser à la manière des ordures ménagères ou des déchets verts. Afin de rendre le recyclage plus efficace, les fabricants devraient à l’avenir penser à la revalorisation lors de la conception même du produit (interpellation 13.3646).

La loi sur la protection de l’environnement révisée grâce aux Verts
La révision de la loi sur la protection de l’environnement devrait aller plus loin dans l’économie circulaire. D’ici début mars, le Conseil fédéral transmettra le projet de révision au Parlement. Le déclencheur ? L’initiative populaire sur l’économie verte que les Verts ont lancée pour demander que la Suisse réduise son empreinte écologique à une planète d’ici 2050 et qu’elle développe une économie plus circulaire.