Adèle Thorens à propos des votations du 25 septembre : En septembre, voter « OUI » à l’initiative pour une économie verte

Pour cesser de détruire l’environnement et encourager l’économie locale, il faut dire OUI à l’économie verte !

Pour importer de l’huile de palme et du bois, on déboise illégalement de la forêt primaire chaque jour. En Suisse, les déchets ne cessent de s’amasser et les ressources de se raréfier. Et les moyens de subsistance de nos enfants et petits-enfants diminuent. L’initiative pour une économie verte veut mettre fin à cette destruction inutile de notre environnement : nous pouvons le protéger, en développant des solutions éprouvées, à savoir concrètement :

  • des standards environnementaux minimaux pour des produits importés tels que l’huile de palme, le bois ou le soja

  • un meilleur recyclage, notamment celui du plastique à grande échelle

  • une revalorisation systématique des matériaux de valeur, p.ex. matériaux de construction

  • un encouragement ciblé de produits durables et de qualité, ainsi que des mesures visant à réduire les déchets à la source, comme les emballages et le gaspillage alimentaire.

La Suisse a toujours été pionnière en matière de recyclage et de protection de l’environnement. Désormais, nous sommes dépassés par nos voisins. C’est ici que l’initiative pour une économie verte peut donner de nouvelles impulsions, tout en créant des perspectives économiques et des emplois de qualité. L’initiative entend rendre l’empreinte écologique de la Suisse soutenable d’ici 2050. L’UE et des entreprises internationales poursuivent le même objectif. L’initiative est soutenue par un large comité réunissant organisations économiques et environnementales et partis politiques.