Promouvoir l’innovation, renforcer l’économie

Economiesuisse et ses alliés politiques utilisent la crise du franc pour exercer une énorme pression sur les projets environnementaux dont débat aujourd’hui la CEATE du National. Erreur ! L’économie verte et le tournant énergétique renforcent l’économie locale, améliorent la compétitivité de la Suisse sur les marchés internationaux, réduisent la sous-enchère écologique et la dépendance de la Suisse vis-à-vis des importations de matières premières.

La commission de l’environnement du National a débattu les 26 et 27 janvier derniers de l’initiative pour une économie verte, de la révision de la loi sur la protection de l’environnement et de la loi sur les résidences secondaires. Economiesuisse s’oppose de toutes ses forces à une économie moderne respectueuse de l’environnement et ménageant les ressources. L’innovation écologique est pourtant une garantie de stabilité et peut ainsi contribuer à prévenir les situations de crise :

L’économie verte est innovante et facteur de stabilité

Une économie peu gourmande en ressources est plus résistante aux crises sur le long terme et préserve en même temps sols, forêts et mers. Elle permet de surmonter les futures pénuries de ressources et de prévenir les situations de crise. La nouvelle loi sur la protection de l’environnement va dans le même sens : elle incite à développer des produits différemment et à valoriser les déchets en les utilisant comme matière première. Les entreprises seront soutenues dans leurs efforts pour devenir plus durables. Les technologies ménageant les ressources sont demandées sur le marché international et permettent ainsi de maintenir des emplois locaux.

Le courant vert, moins dépendant des importations

La Stratégie énergétique 2050 entend développer les énergies renouvelables et améliorer l’efficience énergétique. Ce projet veut encourager la production d’électricité verte, tout en diminuant notre consommation d’énergie, ce qui maintiendra un grand nombre de places de travail dans les entreprises locales. Les entreprises novatrices seront soutenues grâce au renforcement du programme suisseenergie.

Le tourisme durable crée de la valeur ajoutée régionale

La loi sur les résidences secondaires devrait promouvoir un tourisme de haute qualité, créateur de valeur ajoutée régionale, encourager les produits régionaux, renforcer l’hôtellerie et mieux exploiter les résidences secondaires. Ainsi, la création de richesses se fait dans la région. Dans le contexte du franc fort, ces atouts apportent bien plus à la Suisse que le bétonnage effréné du paysage, synonyme de lits froids.

Grâce à leurs initiatives pour une économie verte et pour la sortie du nucléaire, les Verts jouent un rôle-moteur en faveur d’une modernisation écologique. Des entreprises responsables en ont déjà saisi tout le potentiel depuis longtemps. Des associations économiques telles que Swisscleantech, Öbu, Swiss Recycling, mais également les deux géants du commerce de détail, Coop et Migros sont également de la partie. L’organisation faîtière conservatrice Economiesuisse semble quant à elle avoir raté le train de la modernité.

Adèle Thorens

co-présidente des Verts suisses

Economiesuisse veut stopper tout développement. Or, pour affronter la crise, l’économie a au contraire besoin d’innovations vertes et de puissants marchés régionaux. Grâce au tournant énergétique et à l’économie verte, nous serons moins dépendants des importations et plus stables sur le long terme.