Adèle Thorens à propos de l'obsolescence programmée

Nous avons besoin de matériaux recyclables et revalorisables, mais aussi de produits durables et réparables. Avec 700 kg par personne et par an, les Suisses détiennent le triste record européen de la production de déchets.

Les Verts demandent des mesures pour rendre les produits réparables et plus durables, afin de lutter notamment contre l'obsolescence programmée. En septembre 2012, ils avaient déposé un postulat à cette fin. Le Conseil fédéral a publié son rapport aujourd’hui. Il identifie plusieurs mesures envisageables telles que « la garantie d’une durée minimale d’utilisation », « la standardisation et normalisation (écoconception) » et « l’intégration de l’écoconception dans les cursus de formation des spécialistes ». La France montre l’exemple et va de l’avant : en octobre 2014, l’Assemblée nationale a adopté des obligations d’affichage de la durée de vie des produits et l’interdiction de l’obsolescence programmée.

Des mesures similaires doivent être intégrées dans la révision de la loi sur la protection de l’environnement. Les Verts y veilleront. La révision de la loi ne donne en effet pas encore assez de place à la prévention des déchets et ne traite pas de l'optimisation de la durée de vie des produits. Le Conseil national pourrait ainsi proposer un contre-projet digne de ce nom à l’initiative populaire pour une économie verte et renforcer le projet adopté par le Conseil des Etats le 25 novembre dernier.

Des pistes pour réduire la production de déchets figurent également dans la prise de position et dans la fiche d’information des Verts concernant la révision de l’ordonnance sur le traitement des déchets dont la consultation se termine le 30 novembre. Les Verts demandent en outre que le Conseil fédéral intègre dans l'ordonnance certains points exclus de la révision de la LPE par le Conseil des Etats, comme par exemple la revalorisation des métaux, des graviers et du phosphore.

Quelques chiffres de la statistique sur les déchets d'Eurostat (déchets municipaux par personne, 2012) : Suisse 694 kg, UE-28 487 kg, Allemagne 611 kg, France 534 kg, République tchèque 308 kg.