OGM - Régime de coexistence: Les Verts sont prêts à lancer un référendum

Les Verts ne veulent pas d’OGM dans l’agriculture. Par conséquent, une réglementation sur la coexistence entre les cultures conventionnelles et les cultures d’OGM n’est pas nécessaire. Les Verts demandent en revanche au Conseil fédéral de rédiger un nouveau projet ancrant une interdiction des OGM dans l’agriculture. Si le Parlement venait à accepter un régime de coexistence, le peuple devrait avoir le dernier mot.

C’est une évidence pour les Verts: en Suisse, il n’y a pas d’acceptation par la société de la culture de plantes génétiquement modifiées. La population a déjà plusieurs fois refusé des denrées alimentaires contenant des organismes génétiquement modifiés (OGM). Le Parlement a récemment prolongé jusqu’à fin 2017 le moratoire sur les OGM.

Et la mesure est juste. Car il faut une agriculture sans OGM si l’on veut maintenir les standards suisses élevés, en comparaison internationale, pour les produits agricoles. La stratégie en matière de qualité du secteur agroalimentaire suisse va dans le même sens. De plus, les frais liés à une mise en œuvre d’un régime de coexistence seraient si élevés qu’il ne serait pas rentable.

La consultation relative à la réglementation proposée par le Conseil fédéral dure jusqu'au 15 mai 2013. Si la révision de la loi sur le génie génétique, qui prévoit l’introduction d’un régime de coexistence, venait à être acceptée par les chambres fédérales, le peuple devrait avoir le dernier mot.

Réponse à la consultation sur le régime de coexistence (pdf en allemand)