«Stratégie de l’argent propre» - insuffisantee

Le Conseil fédéral loupe le coche et cède aux banques

La « stratégie de l’argent propre » que le Conseil fédéral a présentée aujourd’hui ne marque aucune avancée. Au lieu de participer à la mise en place d’un standard international pour l’échange automatique de données (EAI), notre gouvernement essaie de sauver le secret bancaire. Il lui manque la volonté de contre-attaquer. Sans déclaration spontanée ni EAI, la pratique actuelle de la soustraction fiscale ne va guère changer.

Il faut un même standard à l’échelle mondiale. Même en Suisse, les banques ne devraient plus gérer de l’argent non déclaré. Cela nécessite un engagement clair de notre pays pour un standard international de l’EIA.

Combat d’arrière-garde du Conseil fédéral
Au lieu de reconnaître les signes du temps, le Conseil fédéral continue à mener un combat d’arrière-garde. C’est ce que montre la stratégie de l’argent propre qu’il vient de présenter aujourd’hui. Cette stratégie s’en remet à l’autorégulation des banques et renonce à faire des propositions en vue d’instaurer l’EAI.

Les Verts sont convaincus qu’après l’échec de l’accord fiscal avec l’Allemagne et avant la signature de l’accord FATCA avec les USA, il serait grand temps de changer de stratégie. Ils entendent s’engager pour une stratégie de l’argent propre cohérente.