Le Conseil fédéral calcule mal

Le Conseil fédéral boucle une fois de plus l’exercice avec un excédent qui se chiffre en milliards. Les Verts demandent, ainsi qu’ils l’ont fait ces dernières années, de renoncer à ces mesures d’économie effrénées. La Suisse a besoin d’une politique financière à long terme et d’investissements pour la formation et la transformation écologique de l’économie. En lieu et place, le Conseil fédéral annonce des mesures d’économie pour financer des avions de combat – cela ne ressemble guère à une politique visionnaire.

Le résultat de l’exercice 2011 de la Confédération affiche un excédent de 2.5 milliards de francs par rapport au budget. Le Conseil fédéral continue ainsi de budgéter les dépenses de manière trop prudente. Comme par le passé, il sous-évalue les rentrées et restreint sans aucune nécessité la marge de manœuvre politique.

Les mesures d’économie des dernières années ont été « judicieusement » réparties. Dans plusieurs domaines, le tour de vis s’opère doucement mais de manière continue et se fait sentir également dans les domaines de l’environnement et de la formation. On économise aussi dans les assurances sociales et les transports publics.

Alors qu’elle traverse une période économiquement difficile, la Suisse devrait mener une politique financière offensive et anticyclique. Par rapport à la situation internationale, la Suisse pourrait aujourd’hui se montrer plus large. Les Verts demandent au Conseil fédéral de modifier sa manière de penser : plutôt que des mesures d’économie pour l’achat inutile d’avions de combat, ce sont des investissements dans l’économie verte, les transports publics et la formation qui devraient être privilégiées.