Rémunérations abusives: les manoeuvres de la droite

Le contre-projet indirect à l’initiative contre les rémunérations abusives a échoué. Le camp bourgeois de la commission des affaires juridiques a refusé de suivre le Conseil des Etats, qui demandait l’imposition des bonus et des règles en matière de transparence. Les Verts ont en vain plaidé pour une amélioration du projet, finalement rejeté par la majorité bourgeoise.

Il apparaît clairement que tout ce qui importait aux partis bourgeois, c’était de repousser la date à laquelle l’initiative sur les rémunérations abusives doit être soumise au peuple, afin qu’elle ait lieu après les élections nationales. Cela met une fois de plus en évidence les liens étroits qui unissent les partis bourgeois aux véritables profiteurs de notre société.
Ceux-ci sont couverts par les politiciens bourgeois, qui font en sorte que le débat politique et la votation populaire sur les salaires soient reporté à une date indéterminée.