Position des Verts sur l'agriculture

POLITIQUE AGRICOLE POUR UNE AGRICULTURE PROCHE DES CONSOMMATEURS

Depuis le fameux discours de Blocher à l'OLMA, l'agriculture est à nouveau au centre des discussions. Blocher demande moins d'Etat, moins de contrôles, moins d'argent pour les agriculteurs qui doivent subir la loi du marché et devenir de vrais entrepreneurs. Surtout dans un pays aussi cher qu'est la Suisse. Cette position nous démontre avant tout son néolibéralisme à outrance.
Le conseiller fédéral, déjà bien connu pour ses positions contre la bureaucratie agricole, a déclenché un cyclone qui, comme tous les cyclones, tourne autour d'un vide. Pour preuve son discours dans lequel il déclare attendre le moment où les Verts exigeront un impôt sur le
gaz méthane dégagé par les pets de vache.
Cependant, le document ci-dessous, base de discussion pour une politique agricole verte, n'a pas pour but de répondre aux attentes de notre ministre de la justice.

LA POLITIQUE AGRICOLE SUISSE…..
Au cours des années 90, la politique agricole suisse a subi des réformes fondamentales. La politique des prix et celle du revenu ont été découplées, les instruments permettant de garantir sans restriction les prix et l'écoulement des produits supprimés. Entre 1989 et 1998, quatre votations populaires ont permis à une nouvelle base constitutionnelle de voir le jour.
Les prescriptions pour une production durable et orientée vers le marché y sont définies. L'article 104 de la Constitution définit les missions de l'agriculture comme suit: la sécurité de l'approvisionnement de la population, la conservation des ressources naturelles, l'entretien du paysage rural et l'occupation décentralisée du territoire. L'agriculture multifonctionnelle en Suisse était née.

Les prestations d'intérêt général valent leur pesant d'or et, par conséquent, l'agriculture Suisse aussi: environ 4 milliards de francs par an y sont investis. Pour atteindre ces objectifs, la Confédération est prête à soutenir financièrement les exploitations agricoles. Les mesures de soutien visent le maintien des tâches multifonctionnelles de l'agriculture. La Confédération
a surtout les compétences et les tâches suivantes:
⋅ Elle complète le revenu agricole par des paiements directs liés aux prestations écologiques. Elle protège ainsi l'environnement des déprédations causées par une utilisation abusive d'engrais naturels, chimiques et autres substances nocives.
⋅ Elle promeut les méthodes de production respectueuses de l'environnement et des animaux
⋅ Elle promulgue des directives concernant la déclaration de provenance, de qualité, de méthode de production et de méthode de transformation pour les produits alimentaires
⋅ Elle peut encourager la recherche, le conseil et la formation dans le domaine agricole ainsi qu'accorder une aide aux investissements
⋅ Elle peut promulguer des directives pour la consolidation de la propriété foncière agricole