13 mesures pour l'agriculture

Selon l’article 104 de la Constitution fédérale, l’agriculture doit contribuer de manière substantielle à la sécurité de l’approvisionnement de la population, à la conservation des ressources naturelles, à l’entretien du paysage rural et à l’occupation décentralisée du territoire. L’agriculture suisse est multifonctionnelle, et les Verts souhaitent qu’il en soit ainsi à l’avenir. Sur un petit territoire comme celui de la Suisse, les personnes qui produisent, distribuent et consomment les denrées agricoles doivent veiller au maintien d’une agriculture diversifiée dont les parties fonctionnent en synergie. Ce qui implique:

PRÉSERVER LES TERRES FERTILES

PLUTÔT QUE BÉTONNER LES ZONES AGRICOLES

D’un point de vue écologique, l’agriculture suisse doit assurer à la population un degré élevé d’auto-suffisance en ce qui concerne les aliments de base. L’étendue des zones agricoles ne doit pas diminuer. L’aménagement du territoire doit veiller à la densification des zones dévolues à l’habitat, aux activités industrielles et aux services. À cette fin, les Verts exigent un gel des zones constructibles. Les terres arables ne doivent pas faire l’objet de spéculations. Un assouplissement du droit des constructions n’entre pas en ligne de compte. Pour les compensations écologiques, c’est la qualité (interconnexions, biodiversité) et non la quantité (surface) qui doit être déterminante. Il est absurde de sacrifier des terres cultivables à la production d’énergie, pour importer ensuite davantage de produits alimentaires et augmenter les émissions de CO2 dues aux transports. Les Verts demandent un moratoire sur l’importation, la production et le subventionnement des agro-carburants. La production d’énergie indigène à partir de produits agricoles primaires doit être soumise à un bilan écologique global positif. Les installations industrielles nécessaires à la production d’énergie n’ont pas leur place dans les zones agricoles, tout comme les usines de traitement des produits agricoles non liées au site de culture.

ENCOURAGER LA DISTRIBUTION DE PROXIMITÉ

PLUTÔT QUE LA MONDIALISATION DES MARCHÉS

Les Verts militent en faveur de réseaux de distribution régionaux fournissant des produits cultivés sur place. L’agriculture de proximité est synonyme de fraîcheur et de sécurité. Par le contact direct entre les personnes qui consomment et celles qui cultivent se tissent des liens de confiance. Le renforcement des structures régionales crée des emplois dans les industries de transformation comme la boucherie ou la minoterie. En ce qui concerne la commercialisation au niveau régional, il faut garantir l’accès aux subventions agricoles à des formes d’agriculture participative, telles que les petites exploitations collectives, l’agriculture contractuelle et les exploitations qui emploient des jeunes et des personnes au chômage.