Des paiements directs pour promouvoir une agriculture soutenable

Les Verts considèrent que le message du Conseil fédéral sur le développement de la politique agricole 2014-2017 vise l'augmentation de la durabilité; c'est le bon objectif. Ils saluent en particulier l'augmentation des moyens dévolus aux paiements directs liés aux prestations écologiques requises. C'est la bonne façon de récompenser une agriculture favorable à l'environnement.

Les paiements directs liés à des prestations écologiques requises (PER) permettent de promouvoir la qualité plutôt que la quantité dans le domaine agricole. Selon les Verts, cela signifie une agriculture sans génie génétique et respectueuse des animaux. C'est la raison pour laquelle ils saluent la politique agricole 2014-2017 qui est un développement de la politique agricole existante qui prévoit des améliorations dans le domaine environnemental. Ce qui absolument indispensable, car les objectifs environnementaux de l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) ne sont toujours pas atteints.

Mais l'augmentation des versements pour le lait transformé en fromage va par contre dans la mauvaise direction. Cela représente une augmentation des dépenses de CHF 30 millions qui vont dans le soutien du marché au lieu de promouvoir une agriculture écologique.

Lacunes dans la protection du climat
Les Verts encouragent le Conseil fédéral à mieux intégrer la protection du climat à la politique agricole. L'Office fédéral de l'environnement (OFEV) considère qu'en Suisse l'alimentation est responsable de 17 pour cent des émissions de gaz à effet de serre; la moitié de ces émissions ont lieu à l'étranger. C'est la raison pour laquelle les Verts pensent qu'il faut promouvoir encore plus fortement la production locale de fruits et légumes de saison.