Interventions du groupe des Verts sur le glyphosate Christian van Singer à propos du glyphosate

L’OMS déclare que le roundup est ‹ probablement cancérogène ›, le Conseil fédéral doit reconsidérer les autorisations dont il bénéficie !

Le groupe des Verts a déposé aujourd'hui les interventions suivantes sur le glyphosate.

Les signes se sont accumulés au cours de ces dernières années pointant la dangerosité de ce produit : le glyphosate et d’autres additifs seraient plus toxiques que ce qui a été reconnu jusqu’ici, non seulement pour les plantes et l’environnement (pollution de la nappe phréatique), mais également pour les êtres humains et les animaux.On soupçonne ainsi que même des quantités infimes peuvent avoir un effet sur le système hormonal de l’être humain, perturber le système reproductif et le développement embryonnaire et fœtal des êtres humains et des animaux et favoriser le développement de certains cancers. Notre écosystème est sensible. Notre environnement et notre santé sont contaminés par toujours plus de substances chimiques. Le manque d’études d’impact sur le long terme se fait cruellement sentir. Il est temps d’agir !

Au sein de l’Union européenne, tout comme en Allemagne et en Autriche, les Verts ont déjà demandé une suspension des autorisations pour l’utilisation du glyphosate, ainsi qu’un examen détaillé des risques sur le long terme accompagné d’une nouvelle évaluation de ce principe actif problématique. Les Verts vaudois demandent au Conseil d’Etat de prendre toutes les mesures possibles pour interdire la vente et la dissémination du glyphosate.

Le glyphosate est un principe actif utilisé dans le monde entier dans des herbicides qui détruit tout type de plante. En Suisse aussi, le glyphosate est le principe actif le plus vendu et se retrouve dans plus de 70 herbicides autorisés à la vente. La quantité de glyphosate vendue augmente chaque année et s’élève actuellement à environ 300 tonnes par an. Ce produit est utilisé dans l’agriculture, dans les vergers, sur les voies ferrées, par des professionnels comme par des privés pour leur jardin. Ce produit a été mis en vente sur le marché pour la première fois en 1974 comme composant du Roundup, l’herbicide à large spectre de Monsanto.