L'UDC se joue des agriculteurs

LES VERTS AU SUJET DE LA PA 14-17

Pour l’UDC, l’agriculture productive suisse serait lésée par la politique agricole actuelle. Pourtant les faits parlent d’eux-mêmes : les agriculteurs et agricultrices suisses n’ont jamais autant produit de denrées alimentaires qu’aujourd’hui. L’UDC tente de les instrumentaliser à des fins électorales, sans considération pour leurs intérêts.

La politique agricole actuelle léserait l’agriculture productive – c’est ce qu’a affirmé aujourd’hui l’UDC lors d’une conférence de presse, tout en lançant un appel contre la nouvelle politique agricole. Les exploitations familiales productives devraient être renforcées et il faudrait mettre un terme à l’extensification. Le parti cherche visiblement à gagner des voix auprès des agriculteurs et des agricultrices, mais ses arguments sont fallacieux. 

A mi-juin, l’Office fédéral de l’agriculture a en effet tiré un tout autre bilan de la nouvelle politique agricole 2014-2017, un an après son entrée en vigueur : la production de lait et de viande a légèrement augmenté et, en raison d’une météo favorable, la production végétale a même atteint un niveau record. La « Stratégie qualité » se trouve renforcée et l’offre est moins fortement influencée par les paiements directs. Les objectifs fixés par la nouvelle politique agricole sont ainsi atteints et l’agriculture évolue dans la direction souhaitée. Dès lors, où est le problème ?

Une opposition tardive, peu crédible contre une politique agricole couronnée de succès 
Une année après son entrée en vigueur, la nouvelle politique agricole est déjà un succès : elle allie production, écologie et économie de marché et encourage les procédés de production ménageant les ressources. Non seulement les Verts ont soutenu cette nouvelle politique agricole lors des débats au parlement, mais également l’Union suisse des paysans, la majorité bourgeoise du parlement et le Conseil fédéral. L’UDC a même renoncé au référendum. Les agriculteurs et agricultrices participent de plus activement à ces nouveaux projets. Pour les programmes de production de lait et de viande fondée sur les herbages, le taux de participation a même atteint près de 70%.

Il faut une production locale qui ménage l’environnement et en même temps fournisse en suffisance des produits de grande qualité. C’est ce que demande aussi l’initiative des Verts « Pour des aliments équitables ». Les familles d’agriculteurs progressistes et innovants l’ont constaté depuis longtemps et mettent l’accent sur la qualité, et pas exclusivement sur la quantité – Ils le font aujourd’hui avec succès dans le cadre de la nouvelle politique agricole. 

Adèle Thorens

Co-Présidente

L’UDC contredit allégrement les résultats de la dernière politique agricole, à des fins purement électoralistes ! La PA 14–17 est en réalité un succès pour l’agriculture suisse.