Plan d'action électromobilité

xxx

Les Verts demandent une stratégie pro-électromobilité

Le Bureau des Verts veut améliorer la protection du climat. A cet effet, il propose des mesures concrètes afin d’encourager la mobilité électrique. Il a en outre arrêté ses recommandations pour les votations du 9 février 2014. Afin d’éviter des tragédies telle que celle de Lampedusa, les Verts invitent la conseillère fédérale Sommaruga à agir.

Pour préserver le climat, le trafic motorisé doit être réduit et transféré vers la mobilité douce ou les transports publics. Et pour y parvenir, il faut appliquer le principe de causalité, telle que la tarification de la mobilité (mobility pricing). Le trafic motorisé privé devra alors être effectué avec des véhicules électriques, alimentés par du courant 100% vert. C’est ce que demande le Bureau des Verts dans un plan d’action « électromobilité » (en all.), qu’il a adopté dans sa séance d’aujourd’hui à l’intention de l’assemblée des délégués du 9 novembre.

Les mesures proposées vont de l’incitation financière pour les véhicules électriques financée par le relèvement de l’impôt sur les véhicules importés à la transformation des places de parc existantes en places de chargement en courant vert en passant par la réduction progressive des émissions des nouveaux véhicules des 150g CO2 actuels par km à 0g en 2050.

Recommandations pour les votations du 9 février 2014
Le Bureau recommande aux délégués d’accepter le FAIF (financement et aménagement de l'infrastructure ferroviaire), qui permettra de créer les capacités nécessaires pour le transfert de la route au rail. De plus, en limitant les déductions fiscales des trajets pendulaires, le FAIF fait un pas important vers l’écologisation du système fiscal. Le Bureau recommande par ailleurs de rejeter les deux initiatives « Contre l'immigration de masse » et « Financer l'avortement est une affaire privée ».

Le drame de Lampedusa témoigne de la nécessité des procédures à l’ambassade
Au cours des deux dernières décennies, plus de 20 000 personnes à la recherche d’un refuge ont péri en Méditerranée. Les 330 Erythréens qui ont trouvé la mort le 3 octobre 2013 le prouvent : l’abolition des demandes d’asile à l’ambassade était une erreur, que les Verts, par voie de référendum, ont voulu éviter. Le Bureau invite la conseillère fédérale Sommaruga à entreprendre des démarches à Bruxelles en vue d’instaurer des procédures en ambassade à l’échelle européenne et de mettre ainsi fin aux renvois Dublin vers l’Italie et entrer en matière sur les demandes d’asile concernées. Le groupe parlementaire déposera des interventions en ce sens durant la session d’hiver.

 

Résolution: Plan d'action pro-électromobilité (en all.)

 

Pour plus d'informations:
Regula Rytz, co-présidente, conseillère nationale BE, membre CCT, CdG
079 353 86 38
Bastien Girod, vice-président, conseiller national ZH, membre CEATE
079 217 73 06
Josef Lang, vice-président
079 321 96 30
Miriam Behrens, secrétaire générale
079 750 48 77