Un duo féminin à la tête des Verts

Un duo féminin à la tête des Verts

L’Assemblée des délégués des Verts suisses a élu une nouvelle Présidence. Pour mener le parti, elle a choisi deux femmes : Adèle Thorens et Regula Rytz. Elles seront soutenues par une Vice-présidence composée de quatre personnes. L’Assemblée a également arrêté ses recommandations pour les votations du 17 juin. Les délégués verts rejettent l’initiative épargne-logement et l’initiative de l’ASIN sur les traités internationaux. Ils ne donnent pas de recommandation de vote pour la révision de la LAMAL sur les réseaux de soin.

 

Les Verts ont une nouvelle Co-Présidence. L’Assemblée des délégués a élu aujourd’hui Adèle Thorens Goumaz et Regula Rytz pour diriger le parti. La conseillère nationale vaudoise et la conseillère municipale bernoise apportent une nouvelle dynamique. «Nous avons déjà des projets communs » ont déclaré Adèle Thorens et Regula Rytz apès leur élection.

Au moment de prendre congé après avoir exercé pendant quatre années la fonction de Président, Ueli Leuenberger a été chaleureusement applaudi. Le conseiller national genevois, qui fut aussi Vice-Président de 2004 à 2008, a mené le parti avec un grand engagement et mis beaucoup de cœur à l’ouvrage. Il continuera à jouer un rôle chez les Verts en tant que parlementaire. En même temps que le Président, les deux Vice-Présidentes Franziska Teuscher et Aline Trede ont été vivement remerciées.

 

Vice-Présidence à quatre personnes

Les délégués ont opté pour un élargissement de la Vice-Présidence afin d’avoir une meilleure représentation de la diversité du parti au sein de l'équioe dirigeante et de disposer d’un appui plus large. Ont été élus : Josef Lang (ZG), Bastien Girod (ZH), Robert Cramer (GE) et Irène Kälin (AG) en tant que représentante des Jeunes Verts.

 

Recommandations de vote

Les délégués ont arrêté les recommandations de vote pour les votations du 17 juin 2012 : Non à l’initiative de l’ASIN Traités internationaux, la parole au peuple! et Non à l’initiative « Accéder à la propriété grâce à l’épargne logement ». Pour le troisième objet, introduction des réseaux de soin (révision partielle de la LAMAL), l’Assemblée ne donne pas de recommandations, car il a fait l’objet d’un débat controversé au sein des Verts. Aux aspects positifs, comme par exemple l’amélioration de la compensation des risques, s‘opposent des conséquences négatives. La participation individuelle, qui serait augmentée à 1000 francs pour des traitements en dehors des réseaux de soins intégrés, pose en particulier problème estiment les Verts.