Rétrospective de l’année présidentielle de Maya Graf

Maya Graf, die erste Grüne Nationalratspräsidentin, beendet heute ihr Präsidialjahr. Ein Rückblick in Wort und Bildern auf die letzten 12 Monate.

Elle présente le Parlement au Dalaï Lama

Maya Graf, la première présidente verte du Conseil national, achève aujourd’hui son année présidentielle. Retour sur ces 12 derniers mois.

 

Durant son année présidentielle, Maya Graf a dirigé les travaux du Parlement avec sa perspicacité et son charme habituels. Lors de la session d’été, elle a notamment fait preuve d’un sang froid remarquable face aux remous que la lex USA a provoqué au sein des députés.

 

L’événement le plus marquant de cette année est sans aucun doute l’accueil du Dalaï Lama le 16 avril dernier. La présidente sortante a su prendre le contre-pied de l’attitude du Conseil fédéral, qui ne voulait pas recevoir officiellement la plus haute personnalité bouddhiste et tibétaine à cause des relations avec la Chine. Elle en rend également compte à titre personnel (en allemand).

 

En tant que présidente du Parlement, Maya Graf a effectué un voyage officiel en Tanzanie en octobre et représenté la Suisse en novembre à une réunion parlementaire internationale à New York. Elle a notamment reçu Martin Schulz, président du Parlement européen, et invité Evangelos-Vasileios Meimarakis, président du Parlement grec, au Parlement suisse pour des échanges informels.

 

Le 26 novembre 2012, la Bâloise de Sissach a été élue présidente et première citoyenne suisse par le Conseil national. Elle est la première verte à recevoir cet honneur. Auparavant l’écologiste fut présidente du groupe parlementaire de 2009 à 2010, avant d’être élue 2e vice-présidente du Conseil national en 2011, où elle siège à la Commission de la science, de l’éducation et de la culture.

 

Diplômée en travail social, Maya Graf représente les Verts de Bâle-Campagne au Conseil national depuis 2001. Son engagement pour une agriculture sans OGM lui a valu un rôle de premier plan dans le documentaire « Le génie helvétique » et un magnifique succès politique lorsque l’initiative « Pour des aliments produits sans manipulations génétiques » a été acceptée en votation populaire en novembre 2005.