Non à Ecopop par 106 voix contre 2

Les délégué-e-s vert-e-s ont refusé à une écrasante majorité l’initiative d’Ecopop. C’est donc un Non clair que le parti écologiste prône pour cette votation de novembre. Quant à celle de septembre, les délégué-e-s recommandent d’accepter la caisse maladie publique et de rejeter l’initiative de GastroSuisse. Ils ont également profité d’être dans le canton où siège Glencore, multinationale fortement critiquée, pour adopter une résolution sur les matières premières.

Non à Ecopop par 106 voix contre 2

Les délégué-e-s vert-e-s ont refusé à une écrasante majorité l’initiative d’Ecopop. C’est donc un Non clair que le parti écologiste prône pour cette votation de novembre. Quant à celle de septembre, les délégué-e-s recommandent d’accepter la caisse maladie publique et de rejeter l’initiative de GastroSuisse. Ils ont également profité d’être dans le canton où siège Glencore, multinationale fortement critiquée, pour adopter une résolution sur les matières premières.
 
Manuela Weichelt-Picard, candidate à sa réélection au Conseil d’Etat de Zoug, a souhaité la bienvenue aux quelque 120 délégué-e-s qui se réunissaient aujourd’hui à Rotkreuz/Risch. Regula Rytz a déclaré dans son discours présidentiel le rôle important joué par les Verts de Zoug : « Ici ce sont les Verts, et les œuvres d’entraide, qui ont rapidement démasqué, critiqué et combattu ces pratiques peu scrupuleuses. Pour cette raison, ils sont craints et respectés. »
 
Non à Ecopop par 106 voix contre 2
Les Verts ont clairement rejeté l’initiative d’Ecopop : 106 voix contre 2, avec 8 abstentions. Cette initiative n’apporte aucune solution aux problèmes environnementaux – bien au contraire. Pour Adèle Thorens, co-présidente des Verts suisses, « elle permet de continuer à consommer des ressources en Suisse au-delà du raisonnable et elle discrimine les étrangères et les étrangers désignés comme uniques responsables ». Les Verts préconisent a contrario de réduire la consommation des ressources par habitant, comme le prévoit leur initiative « Pour une économie verte ».
 
Des règles contraignantes pour les négoces de matières premières
Un autre moment fort aura été l’adoption d’une résolution sur les matières premières. Ce négoce est non seulement le commerce suisse à plus haut risque, mais génère également d’importants problèmes dans de nombreux pays du Sud. Jo Lang, vice-président des Verts suisses, et Alec von Graffenried, conseiller national bernois, ont présenté les revendications des Verts en 3 points :
-       rendre les entreprises responsables du respect des droits humains, de la protection de l’environnement et des droits des travailleurs dans les mines et les plantations
-       rendre ce commerce transparent et traçable
-       interdire la spéculation sur les denrées alimentaires et l’accaparement des terres agricoles
 
Recommandations pour la votation du 28 septembre
Les délégué-e-s ont également émis leurs recommandations pour les deux sujets soumis au vote le 28 septembre prochain. C’est sans surprise qu’ils approuvent la caisse maladie publique. Il est, en effet, impératif de réformer le système de santé suisse. Par contre, les Verts rejettent l’initiative TVA de GastroSuisse qui propose d’imposer les restaurants au même taux que les plats à l’emporter. S’ils reconnaissent la nécessité de mettre fin à cette inégalité de traitement, ils désapprouvent les pertes fiscales de près de 700 millions de francs qu’entraînerait l’adoption de l’initiative.
 
Pour en savoir plus :

Adèle Thorens, co-présidente, conseillère nationale VD, 079 478 90 05
Balthasar Glättli, président du groupe, conseiller national ZH, 076 334 33 66
Alec von Graffenried, conseiller national BE, 079 487 94 12
Miriam Behrens, secrétaire générale, 079 750 48 77