Mettre en œuvre l’initiative des Alpes

Ce n’est pas un hasard si l’Assemblée des délégué-e-s des Verts s’est déroulée au Tessin : la protection des Alpes et l’initiative contre l’immigration de masse en ont été les thèmes forts. La conseillère nationale Anne Mahrer a ainsi présenté un plan d’action pour le transit alpin et Balthasar Glättli, président du groupe, les solutions vertes pour mettre en œuvre le vote du 9 février.

Mettre en œuvre l’initiative des Alpes

Ce n’est pas un hasard si l’Assemblée des délégué-e-s des Verts s’est déroulée au Tessin : la protection des Alpes et l’initiative contre l’immigration de masse en ont été les thèmes forts. La conseillère nationale Anne Mahrer a ainsi présenté un plan d’action pour le transit alpin et Balthasar Glättli, président du groupe, les solutions vertes pour mettre en œuvre le vote du 9 février.

 

Les dernières décisions politiques montrent que le Conseil fédéral et le Parlement ne prennent pas au sérieux la volonté du peuple : celui-ci s’est clairement prononcé en faveur de la protection du paysage menacé par les avalanches de poids lourds qui traversent les Alpes. « L’initiative des Alpes doit être mise en œuvre : les mesures existent mais il manque aujourd'hui une réelle volonté politique pour les appliquer », a souligné la Genevoise Anne Mahrer en présentant le plan d’action sur le transit alpin qui résume les revendications des Verts :

  • Instaurer une bourse du transit alpin afin d’augmenter l’efficience du transport de marchandises à travers les Alpes, tout en étant compatible avec le droit européen.
  • Adapter la RPLP : le Conseil fédéral doit augmenter le taux RPLP au montant maximal autorisé, soit 325 Fr.
  • Tirer davantage profit du trafic ferroviaire de marchandises en le modernisant, en exploitant mieux les offres de chargement, en optimisant le dédouanement et la logistique.
  • Soutenir le centre de compétences pour l’efficacité du transport de marchandises : la Confédération doit soutenir cet institut dont l’objectif est d’optimiser les flux de marchandises à travers les Alpes.
  • Améliorer le transport maritime de marchandises : les frets intercontinentaux pourraient directement mettre le cap sur des ports situés en Méditerranée, plutôt que d’être déchargés à Rotterdam avant d’arriver en Italie par la route.

Or, le percement d’un 2e tunnel routier au Gothard va exactement dans la direction opposée à ces propositions et torpille la protection des Alpes.

 

Application du vote du 9 février : « Nous disposons d’une marge de manœuvre »
L’initiative contre l’immigration de masse a rencontré un certain écho au Tessin. Les Verts défendent depuis le lendemain du vote une mise en œuvre de l’initiative qui ne mettrait pas en péril les Bilatérales. Balthasar Glättli a résumé dans son intervention la voie défendue par les Verts : « Notre action repose sur trois piliers : tout d’abord, une mobilisation contre Ecopop le 30 novembre. Deuxièmement, des mesures courageuses de politique intérieure, plutôt que des contingents. Finalement, l’ouverture de négociations avec l’UE qui ne remettent pas en question ses principes fondamentaux. »

 

Non à l’initiative sur l’or, Oui à l’abolition des forfaits fiscaux
Avant d’adopter le budget, les délégué-e-s ont émis leurs recommandations pour la votation du 30 novembre prochain : ils soutiennent clairement l’abolition des forfaits fiscaux par 90 voix contre 2 et rejettent l’initiative sur l’or à l'unanimité. L’initiative d’Ecopop avait déjà été rejetée par les délégué-e-s à une écrasante majorité, par 106 voix contre 2, lors de l’AD de Rotkreuz, le 23 août dernier.

 

Lien : 9 février 2014 – et après ?