Décisions de l'Assemblée des délégués de Zurich

Dans leur plan d’action « électromobilité », les Verts posent les premiers jalons d’une politique des transports favorable au climat. En plus de l’aménagement du territoire et des mesures efficaces pour éviter le trafic, les Verts poursuivent un autre objectif important : rendre le trafic compatible avec la protection de l’environnement. Lors de leur Assemblée des délégués à Zurich, ils ont aussi émis des recommandations de vote pour les votations de février prochain. Ils ont également approuvé à l’unanimité le développement des infrastructures ferroviaires.

Feu vert pour des transports durables

Dans leur plan d’action « électromobilité », les Verts posent les premiers jalons d’une politique des transports favorable au climat. En plus de l’aménagement du territoire et des mesures efficaces pour éviter le trafic, les Verts poursuivent un autre objectif important : rendre le trafic compatible avec la protection de l’environnement. Lors de leur Assemblée des délégués à Zurich, ils ont aussi émis des recommandations de vote pour les votations de février prochain. Ils ont également approuvé à l’unanimité le développement des infrastructures ferroviaires.

 

 

Une mobilité respectueuse du climat nécessite impérativement une réduction de l’intensité du trafic et un transfert de celui-ci sur des moyens de transport durables, comme la mobilité douce ou les transports publics. Pour y parvenir, il faut appliquer le principe de causalité, fondé sur un système de mobilité tarifé (mobility pricing) prenant en compte les kilomètres parcourus et la dépense d’énergie. Le trafic motorisé individuel restant doit être remplacé par des véhicules électriques alimentés par du courant 100% vert. C’est ce que demandent les Verts dans leur plan d’action « électromobilité ». L’Assemblée des délégués a adopté ce plan deux jours avant l’ouverture, à Varsovie, du sommet de l’ONU sur le changement climatique.

 


Pour les Verts, les transports revêtent une importance cruciale dans les domaines politiques de l’énergie, de la protection du climat et de l’aménagement du territoire. Mais ils sont aussi essentiels pour la qualité de la vie et la santé des personnes. La politique écologiste des transports a conduit à la renaissance de la vie urbaine et a fait revenir les familles dans les villes et les agglomérations. Malgré ces succès, le trafic continue d’augmenter sur les routes. « Nous combattrons l’extension des capacités routières », a déclaré la coprésidente Regula Rytz. Quant à Markus Knauss, candidat à la Municipalité de la Ville de Zurich, il affirme clairement que l’usage du vélo doit être massivement encouragé dans les villes.

 


Recommandations pour les votations du 9 février 2014
Les délégués ont suivi la recommandation du Bureau d’accepter le projet FAIF (Financement et aménagement de l'infrastructure ferroviaire). Le nouveau fonds ferroviaire donnera les moyens nécessaires pour favoriser le transfert modal sur les transports publics. De plus, en limitant les déductions d’impôts des pendulaires, le FAIF fait un pas important dans le sens d’une fiscalité écologique. Les délégués recommandent en outre de rejeter les initiatives « Contre l’immigration de masse » et « Financer l’avortement est une affaire privée ».


Résolution électromobilité (en allemand), adoptée par le Bureau le 19 octobre 2013 à l’intention de l’Assemblée des délégués du 9 novembre 2013

 

Tout sur les votations

 

Pour en savoir plus:
Adèle Thorens, co-présidente, 079 478 90 05
Regula Rytz, co-présidente, 079 353 86 38
Miriam Behrens, secrétaire générale, 079 750 48 77