Pour une économie plus verte

Initiative pour une économie verte et durable

Lors de son assemblée des délégués, le parti écologiste suisse a jeté les bases d’une initiative populaire ayant pour but une économie plus verte et durable. En plus, les délégués ont unanimement rejeté l’initiative pour le renvoi des étrangers criminels et son contre-projet, soumis au vote le 28 novembre prochain. Ils vont en revanche soutenir l’initiative du Groupe pour une Suisse sans Armée (GSsA), qui veut abolire le service militaire obligatoire.

 

L’économie suisse doit devenir plus verte et durable. Une mesure possible est la fiscalité écologique. Les Verts sont convaincus que c’est possible et veulent œuvrer dans ce sens au moyen d’une initiative populaire. Un groupe de travail s’est vue confier le mandat d’élaborer un projet d’article constitutionnel pour la prochaine assemblée des délégués.

 

Il faut intégrer davantage l’engagement pour l’environnement et le climat au gouvernement. Président Ueli Leuenberger a souligné que les Verts doivent être représentés au Conseil fédéral.

 

Un double non
Les délégués ont opposé un refus cinglant à l’initiative pour le renvoi, mais également au contre-projet élaboré par le Conseil fédéral : « Nous ne voulons ni de droit spécial ni de double sanction pour les étrangers », a souligné Ueli Leuenberger. Ils recommandent donc de glisser un double non dans l’urne, et de s’abstenir de répondre à la question subsidiaire.
Par contre, ils approuvent résolument l’initiative pour des impôts équitables.

 

Une très large majorité d’entre eux soutient l’initiative du GSsA visant à abroger le service militaire obligatoire : „Si nous gardons le service obligatoire, nous sommes un des derniers pays européens à avoir une armée de masse“, a souligné la conseiller national Josef Lang (ZG).

 

Une direction élargie
Adèle Thorens Goumaz, Sergio Savoia et Markus Kunz ont été élus à la direction des Verts suisses, dont l’élargissement avait été décidé ce printemps. Outre les trois nouveaux membres, la direction se compose du président Ueli Leuenberger, des vice-présidentes Franziska Teuscher et Aline Trede, de la cheffe du groupe parlementaire Maya Graf et de la secrétaire générale Miriam Behrens.

 

Adèle Thorens Goumaz est conseillère nationale du canton de Vaud et conseillère externe du du WWF Suisse. Markus Kunz était jusqu’à récemment président des Verts de la ville de Zurich ; il dirige l’Institut pour le développement durable de la Haute école pour les sciences appliquée de Zurich (ZHAW). Sergio Savoia est député au Grand conseil du Tessin et chef de programme au WWF. Grâce à ces nouveaux membres, les différentes régions linguistiques et la jeune génération sont mieux représentées à la direction des Verts.

 

Pour des raisons de temps, le point égalité a été reporté à une autre assemblée des délégué-e-s.