Il faut sortir du nucléaire, en Suisse et dans le monde

L’initiative pour la sortie du nucléaire est désormais prête à être lancée : réunis aujourd’hui à Bâle, les délégués des Verts suisses ont adopté à l’unanimité un texte exigeant que la Suisse ferme ses centrales nucléaires d’ici 2024.

Il faut sortir du nucléaire, en Suisse, en Allemagne, et dans le monde

L’initiative pour la sortie du nucléaire est désormais prête à être lancée : réunis aujourd’hui à Bâle, les délégués des Verts suisses ont adopté à l’unanimité un texte exigeant que la Suisse ferme ses centrales nucléaires d’ici 2024. L’initiative devra être lancée par une alliance aussi large que possible. « Car les événements au Japon nous ont montré que l’énergie nucléaire n’est pas maîtrisable », a martelé Claudia Roth, co-présidente des Verts allemands et hôte d’honneur de cette assemblée des délégués.


Après de brillantes victoires dans plusieurs Länder, les Verts allemands ont le vent en poupe. Leur co-présidente, Claudia Roth, a expliqué dans son allocution aux Verts suisses comment le mouvement anti-nucléaire allemand est parvenu à mobiliser des centaines de milliers de personnes, « toutes générations confondues ». Cette alliance, « la plus large qu’on puisse imaginer », comprend notamment des entrepreneurs et des pouvoirs publics soucieux de développer le potentiel de énergies renouvelables.
 

En Suisse, les Verts donneront aux citoyennes et citoyens la possibilité de choisir un approvisionnement énergétique propre et sûr, grâce à l’initiative pour la sortie du nucléaire, adoptée aujourd’hui par les délégués. Les Verts souhaitent réunir un très large comité pour son lancement.


En plus, une grande manifestation nationale contre l’atome est prévue le 22 mai en Argovie. « La population doit faire monter la pression » a déclaré Ueli Leuenberger, président des Verts. Le conseiller aux Etats Robert Cramer a montré chiffres à l’appui qu’une autre politique énergétique est réaliste en se basant sur trois piliers : économies d’énergie, amélioration de l’efficience énergétique, développement des énergies renouvelables. Plusieurs cantons ont déjà pris cette voie, en particulier Bâle-Ville, dont la constitution bannit le nucléaire, comme l’a rappelé Guy Morin, président du Conseil d’Etat de la cité rhénane.


Egalité salariale et congé parental
Les Verts ont également avalisé un certain nombre de revendications en matière d’égalité entre les sexes : lutte contre les inégalités salariales, congé parental inscrit dans la loi, politique budgétaire équitable, reconnaissance de toutes les formes de partenariat, répartition paritaire des mandats. Car en 2011, quarante ans après que les femmes aient obtenu le droit de vote en Suisse, de nombreuses discriminations subsistent. Les délégués ont adopté des principes dans ce domaine, et modifié leurs statuts afin de renforcer l’égalité au sein du parti des Verts. Ils ont également adopté une résolution pour soutenir la Journée d'actions et de grève du 14 juin.
Les revendications des Verts (formulées encore provisoirement) sont disponibles ici, de même que les principes.