Au Conseil fédéral de limiter les dégâts

L’UDC est maintenant face à ses responsabilités !

Le oui à l’initiative isolationniste de l’UDC est un signal qui montre combien la population est préoccupée. Les réels problèmes, tels que le mitage du territoire, la sous-enchère salariale, la saturation du trafic et les loyers excessifs ont mis à mal la confiance en nos relations avec l’UE. Le Conseil fédéral doit agir en toute urgence et s’attaquer résolument à ces problèmes, tout en limitant les dégâts touchant nos relations avec l’Europe. A cet égard, l’UDC doit maintenant assumer ses responsabilités. 

Les Verts sont inquiets de la manière dont l’Union européenne va réagir à la décision populaire en faveur de l’initiative isolationniste de l’UDC. « Il incombe au Conseil fédéral d’engager des négociations avec l’UE afin d’essayer de limiter les dégâts » affirme Adèle Thorens, co-présidente des Verts. « L’UDC devra assumer ses responsabilités en cas de conséquences négatives pour la Suisse. »

Un affront vers les migrant-e-s

La politique de croissance économique mal gérée et purement quantitative que mène la Suisse a contribué à ce résultat. « Le Conseil fédéral doit s’attaquer résolument aux conséquences négatives de cette politique, telles que le mitage du territoire, la sous-enchère salariale, la saturation du trafic et les loyers excessifs – autant de défis auxquels l’initiative isolationniste de l’UDC n’apporte aucune solution » renchérit Adèle Thorens.

Le résultat de cette votation est un affront envers toutes les migrantes et migrants vivant et travaillant en Suisse. Le Conseil fédéral doit garantir que les Européennes et Européens qui vivent ici ne soient pas victimes de démarches arbitraires de la part de la police des étrangers et que leur droit au regroupement familial ne soit pas limité, car il s’agit d’un important facteur d’intégration.

Le Conseil fédéral doit par ailleurs assurer que les branches économiques qui dépendent fortement de l’immigration ne souffrent pas d’un manque de personnel. Dans ce contexte, il faut mener une offensive sur le front de la formation, notamment dans les branches techniques MINT et dans les professions de la santé.

Oui à FAIF – l’attaque contre le régime des délais déjouée

Par contre, l’acceptation du projet FAIF et le rejet d’une attaque contre le régime des délais sont deux lueurs d’espoir.

L’acceptation du projet FAIF assure le financement à long terme de l’exploitation, du dévelop-pement et de l’entretien de l’infrastructure ferroviaire. Grâce au rejet net de l’initiative « le financement de l’avortement est une affaire privée », les femmes peuvent décider d’interrompre une grossesse, indépendamment de leur situation financière.