Les Verts regrettent la décision d'Eveline Widmer-Schlumpf de ne pas se présenter au Conseil fédéral

Les Verts regrettent la décision de la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf de ne pas se représenter au Conseil fédéral. Bien qu’elle ait été élue sous la bannière de l’UDC en 2007 et qu’elle ait clairement défendu des positions bourgeoises, elle a, aux yeux des Verts, su mener d’importantes réformes au cours de ces dernières années. Sans Eveline Widmer-Schlumpf, la révision de la loi sur les banques (« too-big-to-fail ») ou encore la loi sur l’assistance administrative en matière fiscale (échange automatique d’informations) seraient probablement restées lettre morte, au niveau du Conseil fédéral déjà.

La conseillère fédérale du PBD s’est également avérée être une alliée pour mener des réformes progressistes en lien avec les questions écologiques et de société.

Si Eveline Widmer-Schlumpf venait à être remplacée par un UDC partisan de la ligne dure, la politique fédérale risque de subir maints blocages et régressions, comme durant la législature 2003-2007. Les Verts ne soutiendront que des candidats au Conseil fédéral qui reconnaissent et défendent les droits fondamentaux, respectent les principes de l’Etat de droit et s’engagent pour le maintien des Bilatérales. Ils attendent maintenant des partis du centre qu’ils présentent des candidatures adéquates.