Prêts pour le sprint final

DÉCISIONS DE L’ASSEMBLÉE DES DÉLÉGUÉ-E-S DE SCHAFFHOUSE

Les Verts sont prêts pour le sprint final des élections fédérales d’octobre: de solides listes électorales, un programme clair et une jolie brochette d’évènements et d’actions sont au menu. Les délégué-e-s ont adopté une résolution sur l’innovation et l’économie durable comme moyens de sortir de la double crise du franc fort et des ressources. Ils ont également envoyé un signal fort afin que la Suisse fasse preuve de plus d’humanité dans la prise en charge des réfugiés et décidé de soutenir les deux initiatives pour des logements abordables et des multinationales responsables.

A l’assemblée des délégué-e-s de Schaffhouse, les deux co-présidentes, chaussures de course aux pieds, ont tenu des discours mobilisateurs pour lancer le sprint final de la campagne électorale. Ainsi, les Verts de Schaffhouse présentent pour la première fois leur propre liste aux élections fédérales.

Schaffhouse n’accueille pas par hasard cette assemblée des délégué-e-s, a expliqué la co-présidente Regula Rytz dans son discours. Peu avant le déclenchement de la Deuxième guerre mondiale, des hommes et des femmes y ont aidé des réfugiés à franchir la frontière. «Or, aujourd’hui, on entend à nouveau que la barque est pleine. Alors que nous savons tous que la solution ne passe pas par le repli sur soi. Plus nos murs sont hauts, plus nous renions notre humanité.» Des exemples concrets ont illustré l’engagement des Verts.

Regula Rytz, co-présidente

«Nous entamons aujourd’hui le sprint final. Notre mobilisation doit être totale: pour le climat, contre le nucléaire et pour une politique de l’asile plus humaine.»

Les mouvements migratoires dépendent notamment des tensions liées à la raréfaction des ressources. Une raison de plus pour les utiliser de manière efficiente – c’est ainsi que la co-présidente Adèle Thorens a fait le lien avec la résolution des Verts, «Solutions des Verts pour sortir de la crise du franc fort & des ressources», adoptée à la quasi-unanimité. Cette résolution montre le chemin à suivre, tout en créant des emplois durables dans notre pays.

Adèle Thorens, co-présidente

«Misons sur l’innovation pour renforcer l’économie et lutter contre la raréfaction des ressources ! Nous ne voulons pas vivre dans un Heidiland, mais dans un pays pionnier de l’économie verte et des emplois durables.»

Les Verts proposent de miser sur une modernisation écologique et l’innovation pour renforcer l’industrie et la place économique suisse. Seule une économie tenant compte de la rareté des ressources écologiques peut réussir sur le long terme. Quant à l’innovation, les Verts veulent investir dans l’industrie 4.0. Celle-ci offre d’importants potentiels en termes d’efficience des ressources car elle facilite l’harmonisation entre l’offre et la demande. Lors de la session d’automne, ils déposeront un paquet d’interventions parlementaires en ce sens.

Puis, les quelque 100 délégué-e-s présent-e-s ont décidé à l’unanimité de soutenir l’initiative pour des multinationales responsables et, à la quasi-unanimité, l’initiative «Davantage de logements abordables». Peu avant, Yvonne Gilli, vice-présidente du groupe parlementaire, a relevé les points forts du bilan de législature 2011-2015.

La session d’automne, une session décisive pour l’environnement
Pour clore cette assemblée, Balthasar Glättli a exposé les enjeux de la session à venir. Deux contre-projets à des initiatives vertes – le tournant énergétique et la loi sur la protection de l’environnement – seront en effet débattus cet automne. «Nous devons être plus que jamais déterminés. La sortie du nucléaire et l’économie verte entrent dans une phase cruciale, tout comme la loi sur le renseignement», a insisté le chef du groupe parlementaire. Enfin, suite à cet été caniculaire, le groupe parlementaire demandera la tenue d’un débat spécial sur le climat.

The image could not be resolved