Votations du 14 juin 2015

Les riches gagnent une bataille, mais la défense des laissés-pour-compte continue

Les Verts déplorent le résultat de la votation d’aujourd’hui. Pouvoir étudier est une roue de la fortune, à laquelle perdent ceux qui ont grandi dans le mauvais canton ou dans un foyer au faible revenu. En disant Non à la réforme de la fiscalité successorale, la Suisse rate l’occasion de financer l’AVS à long terme. Les Verts vont maintenant s’engager en faveur de l’initiative AVS+. Par contre, succès au Tessin, où la population dit Oui à une initiative Verte pour l’instauration d’un salaire minimum.

Les Verts se réjouissent de l’acceptation de la révision de la loi sur la radio et la télévision. Malgré la campagne mensongère en faveur du Non, la population a compris que le système a besoin d’être simplifié. Les Verts se félicitent également que la révision renforce les radios et télévisions régionales.

Les Verts notent avec satisfaction que l’arrêté fédéral sur le diagnostic préimplantatoire (DPI) est accepté. Cet arrêté crée la base constitutionnelle pour autoriser le diagnostic préimplantatoire en Suisse également et permettra ainsi de réduire le tourisme « de la reproduction ». Enfin, il offre une alternative au diagnostic prénatal en cas de maladies héréditaires graves.

Les Verts regrettent le Non à l’initiative sur les bourses d’études. Pour eux, les bourses doivent garantir un niveau de vie minimal aux étudiantes et aux étudiants indépendamment de leur canton de domicile. Par conséquent, ils attendent des cantons qu’ils harmonisent rapidement leurs bourses d’études et déposeront des interventions à cet effet.

Les Verts sont également déçus par le rejet de la réforme de l’impôt sur les successions. Lors de la campagne de votation, le camp bourgeois a renié les valeurs d’égalité des chances et de réussite personnelle qu’il porte d’habitude aux nues. Les opposants n’avaient qu’un but : préserver leurs acquis. Et ils y sont parvenus grâce à leur argument hypocrite qu’un Oui mettrait en péril les emplois et les PME, alors que l’initiative demande expressément de protéger les entreprises familiales et leurs emplois. Tout comme les bourses d’études, l’impôt sur les successions reste donc non réglementé au niveau fédéral, ce qui porte atteinte au principe constitutionnel d’égalité des chances.

Oui à l’initiative pour un salaire minimum des Verts tessinois
Nouvelle réjouissante du Tessin : l’initiative pour l’instauration d’un salaire minimum par secteur économique, que les Verts ont contribué à faire aboutir, a été clairement acceptée. Un pas essentiel contre la sous-enchère salariale et le chômage. Les Grisons ont dit Oui au courant propre sans charbon. La modification constitutionnelle soutenue par les Verts grisons oblige ce canton à ne pas acquérir d’actifs de sociétés détenant des participations dans des centrales au charbon : un bel exemple de désinvestissement de la bulle carbone. En ville de Zurich, les Jeunes Verts fêtent un succès important : l’initiative vélo qu’ils avaient lancée est à l’origine du contreprojet municipal accepté aujourd’hui. Celui-ci prévoit d’investir 120 millions de francs en faveur du vélo sur 20 ans. Et succès Vert aussi en ville de Berne, où le règlement sur la participation des étrangères et étrangers à la vie politique a été largement approuvé : les migrants pourront donc déposer des interventions au Parlement de la ville. Ce règlement répondait à une motion commune de l’Alliance Verte et du PS.

Adèle Thorens, co-présidente

« Les Verts ont gagné avec leur initiative contre le dumping salarial au Tessin et se réjouissent de la victoire de la RLTV, qui assure un financement moderne et équitable du service public. »