Votations du 30 novembre 2014

Pas de quoi pavoiser, place aux réformes

Les Verts se réjouissent du rejet de l’initiative Ecopop. Mais l’issue est restée si longtemps incertaine, parce que le Conseil fédéral, economiesuisse et les partis bourgeois ont ignoré les signes avant-coureurs de ces dernières années : ils ont repoussé les réformes urgentes pour protéger les salaires contre le dumping et limiter le mitage du territoire ou les ont vidées de leur substance. Il est par conséquent d’autant plus regrettable que l’abolition des forfaits fiscaux – qui aurait contribué à lutter contre la sous-enchère fiscale – n’ait pas passé la rampe.

Dès le début, les Verts ont été aux avant-postes de la lutte contre l’initiative Ecopop. En effet, si l’aménagement de notre territoire est déplorable ou les employés âgés discriminés, ce n’est pas à cause de la libre circulation des personnes, mais d’un manque de vision politique à l’intérieur de nos frontières. Or, si le Conseil fédéral et les cercles économiques bourgeois continuent à ignorer les signes des temps, la Suisse risque de se fermer sur elle-même.

Le Conseil fédéral doit par conséquent mettre enfin en œuvre les réformes urgentes en matière environnementale, économique et sociale. Il s’agit de lutter contre le gaspillage de ressources, contre le dumping fiscal et contre une promotion économique qui nous mène à vivre sur le dos des générations futures. Les Verts proposent des solutions concrètes grâce à leur initiative pour une économie verte. Et ils continueront à s’engager pour une Suisse qui prend ses responsabilités envers les êtres humains et l’environnement par-delà ses frontières.

Non à l’initiative sur l’or
Les Verts notent avec satisfaction le rejet de l’initiative sur l’or, qui menaçait la mission même de la Banque nationale suisse (BNS). La politique monétaire joue un rôle essentiel en matière de durabilité économique, sociale et écologique. La BNS doit pouvoir décider en toute indépendance pour le bien du pays.

Abolition des forfaits fiscaux : la lutte contre la sous-enchère fiscale continue
Par contre, les Verts déplorent le non à l’abolition des forfaits fiscaux. La sous-enchère fiscale nuit à la réputation de la Suisse et contribue à un type de croissance qui n’est pas durable. Les Verts continueront à lutter pour l’équité et la durabilité.