Arrêté fédéral concernant les soins médicaux de base

Arrêté fédéral concernant les soins médicaux de base (Contre-projet direct à l'initiative populaire « Oui à la médecine de famille »)

Contenu
L’initiative populaire « Oui à la médecine de famille » a été déposée en avril 2010 avec plus de 200'000 signatures. Elle a eu pour objectif de garantir une médecine de famille de qualité, dans toute la Suisse, en revalorisant cette profession et améliorant la situation financière et professionnelle des médecins de famille. Trois ans plus tard, un contre-projet direct à l’initiative est adopté par le Parlement. Le comité d’initiative décide alors de retirer son projet. La votation du 18 mai prochain aura donc uniquement pour objet le contre-projet direct qui reprend certaines des revendications des initiants : l’accès à des soins médicaux de base se trouve par exemple ancré dans la Constitution. Le contre-projet direct mentionne également une médecine de base multiprofessionnelle, au sein de laquelle les médecins de famille sont appelés à jouer un rôle-clé. Le rôle des médecins généralistes a en effet été au cœur des débats parlementaires.
 

Les Verts ont soutenu l’initiative populaire « Oui à la médecine de famille » et soutiennent également le contre-projet direct qui offre des mesures concrètes, optimales et efficaces en faveur des médecins de famille et de premier recours.
Il est accompagné d’un plan directeur qui accorde une meilleure reconnaissance de cette formation universitaire et une revalorisation financière.

Arguments pour un OUI au contre-projet direct

Les médecins de famille, une espèce en voie de disparition
De nombreux médecins de famille vont partir à la retraite au cours de ces prochaines années et la relève n’est pas au rendez-vous. Les causes sont multiples : trop peu de médecins formés chaque année, une formation trop peu orientée sur ce type de médecine, des conditions de travail peu attractives. Or, les médecins de famille jouent un rôle essentiel dans notre système de santé. Ancrés localement, ils privilégient une médecine à visage humain et une approche globale centrée sur le patient.

Des soins de base pour toutes et tous
Les soins médicaux de base sont désormais ancrés dans la Constitution. En effet chacun-e doit pouvoir bénéficier de soins de base de qualité. C’est un droit fondamental. Habitants des villes et des campagnes doivent avoir accès à des diagnostics et des traitements thérapeutiques rapides et efficaces. Or, actuellement, trop peu de cabinets de médecin de famille voient le jour, et encore moins dans les campagnes. Cette carence est une des causes de l’augmentation des recours aux services d’urgence. Le contre-projet fixe des conditions pour rendre plus attractive la médecine de famille.

Une profession revalorisée
Les médecins de premier recours, dont les médecins généralistes, doivent être encouragés. Le contre-projet permet à la Confédération d’harmoniser la formation des professions impliquées dans les soins médicaux de base et de les rémunérer équitablement et adéquatement.