Oui à l'arrêté fédéral « vélo »

L’initiative vélo a été retirée au profit de l’arrêté fédéral « vélo », concocté par le Conseil fédéral et le Parlement. Comme l’initiative, l’arrêté vise à inscrire dans la Constitution fédérale les pistes cyclables, au même titre que les chemins et sentiers pédestres. Les cantons restent compétents et favorisent le vélo par delà les communes et les cantons en s’appuyant sur des principes communs. Les Verts ont soutenu l’initiative vélo dès son lancement.

Les Verts ont à cœur de promouvoir le vélo, moyen de transport écologique, économe en espace et sain. En inscrivant le vélo dans la Constitution fédérale, on soutient l’engagement des Verts dans les villes, communes et cantons en faveur d’une offensive vélo.

Arguments-clés des Verts :

  • se déplacer à vélo est écologique: Aujourd’hui en Suisse, le trafic est la source la plus importante d’émissions CO2, si nuisibles au climat. Il y a tant à faire ! Le vélo peut fortement contribuer à atteindre les objectifs climatiques : ni bruyant, ni polluant, coûts externes proches de zéro et peu encombrant. Quelques gouttes d’huile pour la mécanique, un peu de caoutchouc pour les freins et les pneus et un peu d’énergie grise pour sa fabrication... aucun autre moyen de transport n’utilise aussi peu de ressources naturelles.
  • se déplacer à vélo est sain: Le vélo est excellent pour la circulation sanguine : pratiqué régulièrement, il baisse la tension artérielle et réduit le risque d’infarctus. En supportant le poids corporel, il soulage les articulations. L’Office fédéral du développement territorial estime son utilité sanitaire à plus d’un milliard de francs par année. L’arrêté fédéral « vélo » promeut donc la santé et aide à en contenir les coûts.
  • se déplacer à vélo prend peu de place: Les trajets sont souvent courts et peuvent être facilement parcourus à vélo. Se déplacer à vélo décharge les transports publics et les routes aux heures de pointe et aménage l’espace public pour un usage diversifié. Mais la moitié de la population n’en fait pas, c’est pourquoi il faut le rendre plus attrayant en densifiant le réseau de pistes cyclables directes, en assurant la sécurité et en prévoyant suffisamment de places de stationnement, pratiques et protégées