Droit de la société anonyme : il faut des quotas contraignants

Pour que les femmes soient justement représentées dans les postes de pouvoir, il faut accélérer le rythme : des quotas contraignants sont nécessaires.

Lisa Mazzone à propos des quotas dans les postes de direction

La Commission des affaires juridiques du National (CAJ-N) a entamé les discussions sur la révision du droit de la société anonyme : le projet du Conseil fédéral, soutenu par la majorité de la commission, propose d’instaurer un quota volontaire de femmes d’au minimum 30%, resp. 20%, dans les conseils d’administration et les directions de sociétés cotées en bourse. Si ce pourcentage n’est pas atteint, les entreprises devront simplement en expliquer les raisons dans leur rapport annuel.

Pour les Verts, cette mesure est bien trop timorée. Ils demandent un quota de 40%, respectivement 30% dans les directions, et des sanctions en cas de non-respect. Les femmes ne sont pas une minorité, mais plus de la moitié de la population. Leur juste représentation dans les postes de pouvoir est essentielle pour garantir l’égalité, dans le monde professionnel comme dans les foyers.