Egalité, LGBTI

Egalité : introduction

Depuis 1981, l’égalité entre les hommes et les femmes est ancrée dans la Constitution. Une loi a été élaborée en 1996 pour lui donner forme. Pourtant, dans les faits, il reste encore bien du chemin à faire. Les femmes occupant une position de cadre restent très minoritaires. Elles continuent à être moins bien rémunérées que les hommes pour un travail similaire. Plus de la moitié des femmes sont actuellement employées à temps partiel, contre seulement un homme sur dix.

Pour que les femmes aient réellement la possibilité de concilier famille et profession, il ne suffit pas de faciliter l’accès des mères au monde du travail, il faut également reconnaître aux hommes le droit de s’occuper davantage de leurs enfants. Les Verts réclament une plus grande flexibilité dans l’organisation du travail, non pour livrer les salariés au caprice des employeurs, mais pour permettre aux parents un partage équitable des tâches éducatives.

Les Verts luttent contre les rôles sexistes par lesquels la tradition bride les aspirations individuelles. Que ce soit par des interventions parlementaires, des actions militantes, des résolutions ou en réponse à des consultations, ils s’engagent concrètement pour l’égalité salariale, davantage de femmes dans les conseils d’administration, des conditions de travail plus favorable à la vie de famille ainsi qu’un congé-paternité.

Ils oeuvrent également pour que l’idée d’égalité s’impose aux hommes et aux femmes comme une évidence – condition première à sa réalisation dans les faits.

POLITIQUE FAMILIALE

Pour que les femmes aient réellement la possibilité de concilier famille et profession, il ne suffit pas de faciliter l’accès des mères au monde du travail, il faut également reconnaître aux hommes le droit de s’occuper davantage de leurs enfants. Les Verts réclament une plus grande flexibilité dans l’organisation du travail, non pour livrer les salariés au caprice des employeurs, mais pour permettre aux parents un partage équitable des tâches éducatives. 

Adèle Thorens

« Les hommes veulent aussi pouvoir jouer leur rôle de père. Oui au congé paternité ! »