Une tactique du salami de bas étage

Service public: La CTT-N veut étudier des mesures radicales d'économies

Plutôt que de proposer ouvertement un contre-projet à l’initiative « No Billag », les opposants au service public préfèrent déléguer cette idée à l’administration. Les Verts sont persuadés que le Conseil national percera leur jeu et rejettera purement et simplement, sans contre-projet, cette initiative destructrice. La voie sera ainsi libre pour reformer de façon constructive la politique des médias.

La majorité de la commission des transports et télécommunication du National (CTT-N) a aujourd’hui demandé à l’Office fédéral de la communication de lui présenter des mesures radicales d’économie dans les services publics régionaux et nationaux. Les opposants au service public ne disent pas pour autant où il faudrait épargner exactement. Il leur est en effet d’ores et déjà clair que toute proposition d’économie sera fortement combattue par la population. Toute coupe dans l’information, le sport, les divertissements ou au niveau de l’offre dans les quatre régions linguistiques serait également contraire aux objectifs de cohésion nationale auxquels doivent répondre les médias de service public.

Les Verts demandent des réformes constructives
Les opposants au service public ne veulent pas prendre leur responsabilité et ont délégué le dossier à l’administration – cette attitude est ridicule. Les Verts sont persuadés que le Conseil national, tout comme l’ont fait les Etats, percera leur jeu et rejettera purement et simplement cette initiative destructrice, sans contre-projet. La voie sera ainsi libre pour réformer de façon constructive la politique des médias.