Pour une interdiction du financement des producteurs de matériel de guerre

Lancement de l’initiative contre le commerce de guerre

Le 11 avril l’initiative des Jeunes Vert-e-s et du GSsA contre le commerce de guerre est officiellement lancée. L’initiative veut mettre fin au financement du matériel de guerre.

Au petit matin, l’activiste Louise Schneider a fait une action pour lancer l’initiative: La dame de 86 ans a sprayé la phrase «L’argent pour les armes tue!» sur le mur de la Banque Nationale Suisse. Ensuite, la conférence de presse du comité a eu lieu pour lancer l’initiative. L’initiative lancée par les Jeunes Vert-e-s ez le Groupe pour une Suisse sans Armée (GSsA) est soutenue par 39 organisations, dont les Verts.

Durant la conférence de presse, le co-président des Jeunes Vert-e-s, Luzian Franzini, a souligné l’urgence de l’initiative: «Actuellement, le matériel de guerre est vendu universellement pour presque 400 milliards de dollars. Ces ventes de matériel de guerre alimentent directement les guerres et conflits dans le monde.»  Youniss Mussa, secrétaire au GSsA, a expliqué: «l’initiative contre le commerce de guerre veut interdire à la BNS et aux caisses de pension d’investir dans la production de matériel de guerre. De plus, l’Etat doit encourager, sur le plan international et national, la fin du financement du matériel de guerre par les banques et les assurances suisses.»

Lisa Mazzone, conseillère nationale verte, a dit: «Nous avons, certes, déjà une interdiction de financement dans la loi, mais seulement pour le matériel de guerre interdit. Cette loi ne saisit pas tout le matériel de guerre. Depuis l’introduction de la loi, les investissements sont en net augmentation dans la production d’armes nucléaires. C’est pourquoi cette initiative est absolument nécessaire.»

Durant l’année 2016, la BNS a investi pour 800 millions de dollars dans la production d’armes nucléaires, les caisses de pension entre 4 et 12 milliards dans la production de matériel de guerre et l’UBS et le Crédit Suisse ont ensemble investi pour 6 milliards de dollars dans l’armement.

Pour une interdiction du financement des producteurs de matériel de guerre

L’initiative veut combler une lacune : si la loi sur le matériel de guerre interdit de financer directement le développement, la fabrication ou l’acquisition de matériel de guerre prohibé, il est possible de le faire indirectement. Via des banques, des assurances ou des caisses de pension, la place financière suisse investit chaque année des milliards de francs dans ce commerce avec la mort. L’initiative veut qu’il n’y ait plus d’argent suisse pour alimenter l’industrie internationale de l’armement et les conflits du monde entier.

Mais l’initiative crée aussi davantage de transparence. A l’heure actuelle, les gens soutiennent sans le savoir le financement des entreprises d’armement à travers leur banque ou leur caisse de pension, même si cela contredit leurs principes éthiques.

Lisa Mazzone

Conseillère nationale GE

« Chaque année, des milliards sont investis par la place financière suisse dans l’industrie du matériel de guerre. Mettons fin à ce commerce de la mort, qui alimente les conflits du monde entier et qui est entretenu par notre argent, via les caisses de pension et la banque nationale. »