Politique de paix

INTRODUCTION

Pacifistes convaincus, les Verts veulent réduire la taille de l’armée. De même pour les Verts, il est clair qu’elle ne doit pas assumer de tâches civiles, celles-ci relèvent simplement des autorités civiles ! Pour faire face à l’augmentation des conflits, il ne faut pas s’armer jusqu’aux dents, mais développer des initiatives civiles pour la paix et interdire strictement les exportations d’armes. Et pour renforcer la sécurité intérieure, il est nécessaire de bannir les armes de la sphère privée et d’encourager la résolution non-violente des conflits.

ETAT DES LIEUX

« Nous sommes persuadés que la guerre n’est pas une fatalité. Partout dans le monde, les humains peuvent se libérer de l’oppression et choisir de vivre dans la tolérance et le respect mutuel, en harmonie avec la nature. » C’est ainsi que les Verts suisses formulaient leur idéal à la veille des élections nationales de 2003. La politique de paix a toujours constitué un chapitre essentiel de leur programme. Lors des manifestations contre la guerre en Irak en 2003, les Verts étaient au premier rang. Ils s’engagent également sans relâche pour un règlement pacifique du conflit israélo-palestinien.

Les Verts souhaiteraient que la Suisse, pays neutre, soit beaucoup plus active dans la recherche de solutions non-violentes aux nombreuses guerres qui secouent la planète.

En regard de la crise d’orientation que vit actuellement l’armée, il faut instaurer un moratoire sur toutes les dépenses financières. Les Verts estiment que la Suisse n’a pas besoin d’armée, et surtout pas pour sa sécurité intérieure ! Elle devrait au contraire s’impliquer davantage dans la résolution pacifique des conflits à l’échelle internationale et s’engager pour une répartition équitable des ressources naturelles.