AD 13 janvier 18 - Winterthour

Prendre au sérieux la volonté populaire : en finir avec une concurrence fiscale néfaste

La concurrence fiscale malsaine est dans le collimateur des délégué-e-s des Verts suisses. A Winterthour, ils ont adopté les principes d’une nouvelle réforme de l’imposition des entreprises : la solidarité doit aussi être de mise à l’heure de la mondialisation et de la numérisation. L’opposition à l’acquisition de nouveaux avions de combat a constitué l’autre point fort de cette assemblée. Les délégué-e-s ont en octobre déjà adopté les recommandations de vote suivantes pour le 4 mars : Non à l’initiative No Billag et Oui au nouveau régime financier 2021.

95 pourcent des Verts ont rejeté la réforme de l’imposition des entreprises en février dernier. Et Maurer loupe encore le coche avec sa nouvelle mouture. Il continue à attiser la concurrence fiscale nationale et internationale avec pour conséquence des pertes de recettes pour l’ensemble de la communauté. Cette sous-enchère fiscale a également des répercussions internationales désastreuses : en raison de l’évasion fiscale agressive, les pays en voie de développement perdent 200 milliards de dollars chaque année, argent qui pourrait être investi dans la formation, la santé, les infrastructures, l’emploi ou la paix sociale. Les délégué-e-s des Verts suisses exigent de nouveaux modèles d’imposition des multinationales de l’internet. Ils ont également adopté leur position de principe sur le Projet fiscal 17. En résumé : l’abolition des privilèges accordés aux sociétés à statut fiscal cantonal, internationalement condamnés, ne doit pas entraîner une baisse des revenus fiscaux pour la Confédération, les cantons et les communes, ce qui reviendrait à démanteler le service public.

WEF à Davos oblige, Regula Rytz n'a pas oublié l'actualité dans son discours présidentiel : « Trump défend une politique qui place au premier plan égoïsme et maximisation du profit personnel. Il défend une politique qui sert les plus bas instincts humains et veut rendre acceptables le sexisme, le racisme et les mensonges. Trump défend une idéologie narcissique, qui bat en brèche toutes les institutions communautaires et veut imposer le droit des plus forts » a-t-elle déclaré. Les Verts veulent faire barrière au populisme de droite en menant une politique engagée en faveur de l’équité sociale, des droits humains et de la protection du climat. Forts de l'excellent bilan électoral de ces deux dernières années, ils comptent bien poursuivre sur leur lancée.

Référendum contre l’achat de nouveaux avions de combat
Il y a trois ans, les Verts, au sein d’une large alliance, ont pu empêcher les avions de combat Gripen de décoller. Aujourd’hui, seulement trois ans après, le Conseil fédéral veut à nouveau dilapider des sommes colossales pour de nouveaux avions de combat et un système de défense sol-air. Les Verts s’opposent à cet achat pour des raisons à la fois pacifiques, démocratiques et financières. Les délégué-e-s ont soutenu à l'unanimité la proposition de la Direction de lancer un référendum contre l’acquisition d’avions de combat en collaboration avec le GSsA et d’autres forces et à condition que le projet adopté par les chambres fédérales le permette. Les délégué-e-s ont également soutenu à l’unanimité l’initiative « Pour des soins infirmiers forts ».