Merci Louis Schelbert - Bienvenue à Michael Töngi

Au revoir à Louis Schelbert et assermentation de Michael Töngi

Le groupe parlementaire des Verts tient à remercier chaleureusement Louis Schelbert, conseiller national de Lucerne, pour son engagement compétent et de longue date en faveur des valeurs Vertes. Michael Töngi (50 ans), son successeur, a été assermenté aujourd’hui.

Avec Michael Töngi, le groupe parlementaire pourra compter sur un politicien chevronné, spécialiste des politiques des transports et des questions financières. Elu au législatif de la commune de Kriens en 1990, il est ensuite entré au Grand Conseil du canton de Lucerne en 2007. Depuis 2014, il est président de la section lucernoise de l’ATE. Côté professionnel, il défend les intérêts des locataires au sein de l’ASLOCA depuis 2003. Même s’il quitte son poste de secrétaire général en avril, il continuera à défendre au Conseil National les intérêts des locataires et à encourager la construction de logements d’utilité publique. Töngi, politicien engagé dans le domaine des transports, succédera à Regula Rytz au sein de la Commission des transports et télécommunication (CTT-N) et reprendra le siège de Louis Schelbert à la Commission de gestion (CdG-N). Regula Rytz reprendra quant à elle le fauteuil de Louis Schelbert à la Commission de l’économie et des redevances (CER-N).

Louis Schelbert : un homme compétent, sérieux et engagé

Louis Schelbert a représenté pendant 12 ans les Verts de Lucerne au Conseil national. Depuis 2007, il a défendu les valeurs Vertes au sein de la CER-N. Il a aussi notamment siégé jusqu’en 2011 à la Commission des finances et dès 2015 dans les Commissions de gestion et judiciaire. Schelbert s’est donné pour principe de ne pas chercher à faire absolument la Une des journaux ou à se profiler tout azimut. Il s’est bien davantage plongé au cœur des dossiers et, à chaque fois, ne s’est pas contenté de se concentrer sur les enjeux du moment mais a mis en exergue l’historique d’un débat et ses potentiels développements – on a reconnu là sa formation d’historien et son engagement politique. Ce qui ne va pas forcément de soi pour des sujets particulièrement complexes, telle que la RIE3, dont le rejet clair reste un de ses succès politiques majeurs. En raison de ses qualités, Schelbert était estimé comme un collègue compétent au-delà de toutes les frontières partisanes et ce malgré de nettes divergences politiques.